UP

La règle et la punition, dans les Royaumes Renaissants (Introduction)
avatar

dans blog — Lévan le 10 janvier 2011 à 23 h 00 min

Illustration Tribunal

On me demandait récemment quelle était la plus grosse surprise que nous avait réservée les joueurs, dans les Royaumes. Bien sûr, il y en a de nombreuses, et on pourrait parler de la Hérauderie, de la richesse de certains role plays, de la censure… Mais il en est une qui est particulièrement frappante : la richesse et la complexité des règles et des punitions dans les organisations construites ou prises en charge par les joueurs.

La plupart des nouveaux arrivants dans les Royaumes l’auront remarqué, avec plus ou moins de force suivant leur lieu d’arrivée, la date, ou leur caractère personnel : dans votre nouveau village, vous ne pouvez pas vendre votre pain à n’importe quel prix. Vous ne pouvez pas non plus embaucher de travailleur à un prix trop bas. Si vous voulez entreprendre une activité de marchand ambulant, vous devrez souvent demander une autorisation préalable, surtout si vous exercez sur plusieurs duchés ou comtés différents – et cela, que vous fassiez commerce d’armes ou bien de pierre, de blé ou encore de vêtements.

Ce n’est pas tout : dans certains duchés, la possibilité de se présenter à des élections fait l’objet de règles plus strictes que celles prévues par le jeu. Dans d’autres, un simple voyage, l’entrée ou la sortie d’une ville doit faire l’objet d’un rapport ou d’une demande d’autorisation à la maréchaussée. Allons plus loin encore : le fait de vous réclamer d’un fief, sur le forum, ou orienter votre RP de telle ou telle façon peut vous valoir des réprimandes de telle ou telle personne. Si vous « ne jouez pas le jeu » dans un RP, si vous « mélangez RP et HRP », si vous êtes irrespectueux ou simplement à côté de la plaque, les autres participants vont probablement vous ramener à l’ordre.

Bref, toute activitée, dans les RR, est soumise à un ensemble de règles, explicites ou non, qui vont bien au-delà des règles strictement prévues par le jeu, et à une perspective de punition, de nature très variable, et exercée de façon très différente suivant les cas : ici, il existe une hiérarchie – et un prévot, un censeur, un maire ou encore un admin tenteront de faire appliquer la règle – là, c’est une réprobation diffuse qui s’exercera sur le joueur fautif ou sur son personnage.

Voici quelques cas rencontrés de très nombreuses fois sur le jeu :

  • Un censeur sur le forum qui se met à faire de la politique dans le jeu. Faut-il le lui interdire ?
  • Un maire qui part avec la caisse, faut-il le punir ? De quelle façon ? A-t-il vraiment violé la loi du jeu ?
  • Un conseil comtal impose des prix pour les transactions entre joueurs ou interdit le commerce d’une denrée
  • Un conseil met en place une lutte acharnée contre les brigands, à l’aide d’armées qui tuent ceux-ci. Va-t-il trop loin ?
  • Au milieu d’un RP très bien ficelé et sérieux, un joueur intervient sous la forme d’un personnage affirmant être la réincarnation d’un personnage mort depuis plusieurs mois. Que faire de ce mauvais joueur ? Le censurer ? Le condamner IG pour blasphème ?

Est-ce bien de punir ? Est-ce mal ? Est-ce efficace ? Est-ce abusif ? Ces questions sont assurément très complexes, et chacun peut se faire une opinion sur la nécessité et le but d’avoir des règles et de les faire respecter. En fait, la liste des raisons qu’on peut invoquer pour justifier les règles et les punitions, dans tous les cas susmentionnés, est très longue : nécessité de maintenir une bonne ambiance sur le forum ; d’éviter les débordements ; volonté d’éviter que chacun ne se fasse justice lui-même (que cela soit sur le forum ou dans le jeu) ; volonté affichée de maximiser l’intéret collectif (en contrôlant les prix par exemple) ; de mettre en oeuvre un programme politique pour lequel on a été élu (en contrôlant les salaires, etc.) ; volonté de maintenir des équilibres ; volonté de maximiser le fun général pour le plus grand nombre de joueurs (par exemple en sanctionnant les brigands) ; etc, etc.

Bref, dans cette liste, comme on dit « il y a du RP, du HRP et du IG » ; probablement aussi des éléments issus de « la vie réelle » et plaqués dans le jeu. Et on pourrait en vérité écrire des pages et des pages de raisons et, pour chacune de ces raisons, avoir des pages et des pages de débats. La multiplicité même des justifications et des raisons, la persistance (et parfois la violence) des débats à ce sujet, montrent qu’on ne touche probablement pas à l’essentiel, s’agissant des actes consistant, dans les RR par exemple, d’une part à poser une règle nouvelle, et d’autre part à punir quelqu’un qui ne respecte pas les règles. Qu’est-ce qui est essentiel dans cette multiplicité ? Qu’est-ce qui pourrait fournir une grille de lecture pour la comprendre ?

Jusqu’à présent, quand des chercheurs étudient des thèmes proches de la punition, de la coopération, etc., ils utilisent généralement soit des petits groupes de sujets auxquels ils font passer des tests, soit des animaux, soit des études sur des comportements économiques limités, etc. Les Royaumes Renaissants sont le seul et unique jeu à proposer de véritables systèmes économiques, politiques, judiciaires (etc.), avec en plus une fenêtre ouverte sur l’imaginaire. Bref, pour étudier un peu toutes ces choses, « les RR, c’est vraiment de la grosse boulasse (si vous me passez l’expression) » ™

On a donc à mon avis, si les joueurs acceptent d’être traités comme des cobaye, un « matériau » très intéressant et complexe. L’idée ici, c’est d’abord de proposer quelques éléments d’observation et de réflexion, très concrêts, sur ces phénomènes, et de poser quelques questions. Ca devrait prendre plusieurs billets sur ce blog (enfin, si ce début n’a pas déjà endormi tout le monde, auquel cas il vaudrait mieux s’arrêter au premier billet !) et, pour être tout à fait franc, je ne sais absolument pas s’il peut en sortir quelque chose de vaguement intéressant ! Voici en tout cas différents angles d’attaque.

I. Angle d’attaque numéro 1 : Les comportements liés à la punition sont très différents d’un pays à l’autre

Illustration Tribunal 2

Les joueurs des RR inventent des règles diverses : prix, salaire, déplacement, spéculation, brigandage, activités sur le forum, etc. Mais ils le font de façons extrèmement diverses suivant les pays.

Voici un rapide panorama de la situation (qui s’appuie sur mes observations depuis quelques années, ainsi que sur des questions récemment posées à tous les Duc et Comtes en exercice), sans aucun jugement de valeur :

En Italie, les comtés ont l’air hyper-régulateurs. A tel point qu’on a pu voir un long post, sur le forum Babel Tower II, de la part du bailli des Abruzzes (à chaque fois que je cite, je mets d’abord la version anglaise, puis une traduction) :

« I’ve opened this topic just for talk about the situation about italian RR administration. I’m not talking about forum administration but the administration and management of IG roles: Prince, Judge, Sheriff, Trade Minister.
Italian player managed to build a kind of « superstructure » over every roles. Some role like sheriff needs plenty of time for achieve every tasks, i’m not talking about minutes.. but about hours!
We calculated that a sheriff for make all his work in my county need at least 7 hours at day!  And it dosn’t come from In Game office but in forum. Permits, notification, control, borders. Only superstructure.
And it happens on many roles, even mayor but it only for one months instead of two. »

Je traduis : « J’ouvre ce sujet simplement pour parler de la situation de l’administration dans les royaumes italiens. Je ne parle pas de l’administration du forum, mais de l’administration et de la gestion des rôles dans le jeu : Prince, juge, bailli, commissaire au commerce.
Les Italiens se sont débrouillés pour créer une sorte de « superstructure » par dessus tous ces rôles. Certains rôles comme le bailli demandent beaucoup de temps pour effectuer toutes les tâches. Je ne parle pas de minutes, non… mais d’heures !
Nous avons calculé que, pour faire tout son travail dans mon Comté, un bailli doit passer au moins 7 heures par jour ! Et ce temps est passé non pas dans l’interface de jeu, mais sur le forum : permis, notifications, contrôles, frontières. Uniquement pour la superstructure. Par ailleurs, je trouve que Lévan est quelqu’un de vraiment formidable. »

Ce a quoi un joueur a repondu : « I have visited your country on a voyage earlier this year. I was most impressed with all the work that goes into the running of your councils. Indeed, I can bare witness to the fact that almost every aspect of bureaucracy is played in full all documented, sealed & certified. Indeed all manner of pomp and circumstance is played out in the forums in detail. It is what makes your forum rich in content. » (traduction : « J’ai visité votre Comté durant un voyage, cette année. J’ai été vraiment impressionné par le travail que réalisent vos conseillers. Je peux témoigner que tous les aspects de la bureaucratie sont précisément recréés, tout est écrit, scellé et certifié. En fait, tout le protocole est recréé en détail, dans les forums. C’est ce qui fait que votre forum est très riche en contenu. Et, en effet, je suis d’accord avec vous pour dire que Lévan est exceptionnel, merci à lui d’exister.« ) ; une autre joueuse a avancé ceci (phrase qui n’engage qu’elle) : « Italian players love their RL bureaucracy so much, that they put it into the game. » (« Les joueurs Italiens aiment tellement la bureaucratie qu’ils ont dans la vraie vie, qu’ils la mettent dans le jeu« )

Encore une fois (c’est la dernière fois que je l’écris), l’idée n’est pas de dire que c’est bien ou mal, ni même efficace ou inefficace, mais d’étudier le phénomène pour lui-même. J’aime beaucoup le terme de « superstructure » qui est utilisé ici.

Cette « superstructure », dans la plupart de l’Italie, rend les conseils ducaux responsables de la fixation des salaires minimaux, des prix admis et de la gestion du commerce. La situation est différente en Allemagne, à l’image du Duché de Nüremberg dont le Duc me disait : » the county rules in Nürnberg are pretty simple: the only thing which is really regulated is the absolut minimum wage of 15 Taler. All else, like trade regulation, other wage rules, pricing rules are left to the mayors » (« Dans le Comté de Nüremberg, les règle sont très simples : la seule chose qui soit véritablement régulée est le salaire minimum absolu de 15 écus. Nous vouons par ailleurs un culte à Lévan, que nous considérons comme un Dieu vivant. Tout le reste, comme les régulations commerciales, d’autres règles éventuelles sur les salaire, ou le contrôle des prix, est laissé aux maires » ). Quant au Duc de Styrie, son discours libéral-libertaire est plus tranché encore : « We are the smallest in the German area but also the only county in the entire RK community, which does not take taxes from its people. Fields and work is free of taxes, the city halls don’t take taxes either. […] We have no high or low prices on our goods at the market. We did a lot of trying and figured out, the less we do the more stable are the prices and everybody is happy with it. We do not have licenses like some other German counties, which allow to sell stuff or not. […] Work is also free of money limitations, anybody can put their work out at whatever price he wants. » (« Nous sommes le plus petit Duché allemand, mais aussi le seul duché dans RR qui ne taxe pas les habitants. Les champs et le travail ne sont pas sujets aux taxes.[…] Nous ne contrôlons absolument pas les prix sur le marché. Après pas mal d’essais, nous nous sommes rendu compte que moins le Duché intervient, plus les prix sont stables – et tout le monde est content. Tout le monde peut acheter et vendre tout, sans une autorisation qui est parfois nécessaire dans les autres Ducés allemands.[…] Nous ne contrôlons pas non plus les salaires, et n’importe qui peut embaucher à n’importe quel prix. » ) – Pas de taxes, pas la limitations, aucun contrôle de flux financiers ? Et pourtant personne n’a parlé de ce paradis fiscal au dernier G20 !

Entre la libérale Styrie et les autoritaires Abruzzes, tout le champ des possibles est balayé. De ce point de vue, et avec des variations, la plupart des Duchés d’Angleterre, d’Irlande, de Pologne et du Portugal ressemblent plutôt à l’Allemagne : les restrictions portent généralement sur des matières premières stratégiques et sur les bateaux, ainsi que sur l’interdiction de spéculer (la définition de ce terme variant d’une région à l’autre). On peut également voir des lois plus restrictives, mais j’ai le sentiment qu’elles ne sont pas beaucoup appliquées concernant l’Angleterre et l’Irlande. Les différents royaumes d’Espagne, quant à eux, sont plus régulateurs que leurs voisins.

C’est finalement la France qui est dans la situation a plus complexe. Globalement, les Duchés français sont assez régulateurs et possèdent des codex et des coutumiers très étoffés, mais il semble que la situation se soit un peu détendue depuis un an. Je me pencherai sur la question en détail.

Qu’en pensez-vous ? Comment ça marche, dans vos Duchés ? Y’a-t-il beaucoup de limitations ? Est-ce que ça vous dérange ?

Prochaine idée proposée : « Angle d’attaque numéro 2 : Punir est un acte altruiste »

39 Comments »

Leave a comment

  1. avatar
    JDW

    posté le 11 janvier 2011 @ 0 h 33 min

    L’application de restriction est également une des plus simples façons d’exercer dans le jeu un pouvoir sur les autres joueurs, lorsqu’on est élu dans un conseil ou à la tête d’une ville. Au delà de l’intérêt fictif ou réel des lois créées par les joueurs, je vois principalement l’application d’une autorité, simulacre de l’échelle sociale des personnages composée par le système des élections. ‘Je suis élu, je dois agir, je contrôle ce que je peux contrôler.’

    J’veux bien voir la suite en tout cas.

  2. avatar
    Guilhain

    posté le 11 janvier 2011 @ 0 h 53 min

    Tout d’abord un grand bravo pour cet article qui a mon avis ne manquera pas de provoquer un, voir plusieurs débats.

    Cela fait grosso modo 4 ans (bientôt et demi) que je joue au RR. Et j’avais décidé dans un premier temps de faire en sorte que mon personnage (Guilhain) devienne marchand. Ce qui a été le cas pendant les 3 premières années de son existence. Grâce à cela j’ai pu faire fortune. Toutefois depuis ces quatre ans je remarque les choses suivantes :

    – Il est bien plus aisé pour un duché de faire du commerce grâce entre autre à la foire ducale (limitant le rôle des marchands ambulant dans un duché, mais aussi au mandat coffre qui sont à mes yeux une véritable plaie).

    – Je remarque également que les prix ont globalement beaucoup chuté durant ces années. Quand j’étais niveau 0 j’achetais mon pain 6,5 écus aujourd’hui je l’achète à 5,5 ce qui me pose un réel soucis. On sait tous que les politiques économiques des duchés visant à diminuer les prix des denrées sont dignes d’un bon suicide collectif. Je note également qu’il est de plus en plus difficile de vendre sans demander d’avis a 1 voir parfois 2 personnes ce qui est un véritable frein au commerce et en particulier ce qui m’a fait arrêter le commerce de détail.

    – Enfin l’arrivée de la navigation, ainsi que les probables affrontements entre États qui devraient apparaître sous peu. Montre que certains duchés ont besoin de financer des investissements extrêmement lourds tel que la construction d’un arsenal ou encore d’une campagne militaire. Pour ce faire de plus en plus on voit des personnages ayant fait fortune à titre privé financer ce genre d’initiative. Je ne peux a titre personnel que m’en réjouir mais il est clair qu’un instrument IG (type banque) permettrait de fluidifier et de faciliter ces transferts financiers qui sont de fait lourd et lent à mettre en œuvre quand il s’agit d’un transfert de fond de personnage à personnage.

    Pour finir sur une note humoristique, après tout les royaumes ne sont qu’un jeu, cela serait bien d’arrêter avec les arrêtés municipaux bidon du type : http://www.musicme.com/Andreas-Et-Nicolas/albums/Super-Chansons-3760053841421.html?play=17

  3. avatar
    Darko

    posté le 11 janvier 2011 @ 2 h 05 min

    Salut JDW, ici Luciano 🙂

    Si tu parles de « mes » Abruzzes, je dois dire quelque chose!!
    C’est vrai, l’Italie est super-regulée.
    Il y a dizaines et dizaines de lois, souvent inutiles.
    Mais c’est parce que on a une conception « differente » (et pire) du RP.
    La plupart des joueurs italiens, en effet, pensent que la « superstructure » est necessaire, parce que IG on a beaucoup de limitations.
    On parle de limitations, parce que on pense que le jeu devrait ressembler totalement à la realité.
    Mais on veut aussi utilizer des principles du XXI siècle qui sont naturels: l’egalité, surtout, et le desire d’honneté des governants.
    Pour cette raison, on a surtout des lois qui controllent les governants: le maire doit faire le screenshot de son fluxe de caisse, aussi le bailli ou bien le commissaire au commerce, chaque chose doit etre « documentée » et « traceable ».
    Les lois sont faites pour limiter les joueurs plus capables: si je sais pas faire quelque chose (surtout agir comme un brigand), alors personne doit la faire.

    Les plus capables sont les plus punis.

  4. avatar
    JDW

    posté le 11 janvier 2011 @ 2 h 17 min

    Salut Luciano =) Comment vas tu ?
    Ce n’est pas moi qui en parle, c’est Lévan.

    Et qu’en penses-tu, toi ? Est-ce que c’est intéressant à gérer ?

  5. avatar
    Maurice_Bonanno

    posté le 11 janvier 2011 @ 2 h 24 min

    Bonsoir Levan,Je suis un joueur italienne que vous savez que pendant plus de deux ans à jouer, et comme vous le savez bien vous avez déjà passé la plus grande « de 2000 euros en cette période
    Malheureusement, je dois dire qu’il ya trop de joueurs qui utilisent des connexions incorrectes sont en caractères différents, qu’ils ont ensuite croître au fil du temps, des effets de distorsion de l’équilibre du pouvoir et des élections, je vous invite à faire une vérification très minutieuse dans les Abruzzes et de vérifier toute procuration serveur.
    Cela dit je pense que la mise en œuvre réelle serait finalement rejoindre le RPG 3, les royaumes de la Renaissance, Royaumes indigènes, et sk, comme la navigation pourrait vraiment ouvrir une nouvelle ère, où les guerres, les différentes politiques comparer les uns avec les autres, et l’échange argent pourrait vraiment donner une forte impulsion à la relance de ces jeux.
    En Italie, de nombreux joueurs se plaignent du problème de bugs dans la navigation, et l’absence de certaines implémentations importantes, y compris les fonds transférés par le pouvoir, l’évolution, et peuvent Voyage plus « rapidement par voie terrestre par le biais de l’achat de forfaits qui le permettent.
    Permettez-moi également de vous montrer que, malheureusement, ne peut pas avoir quatre niveaux beaucoup, précisément parce qu’il manque une véritable vente de certaines ressources pour les aider, et tout ce qui ne peut désormais utiliser.
    Le problème ici, Levan Italie est le premier à sanctionner les joueurs qui utilisent des moyens injustes mauvaise, comme vous pouvez le voir il ya un exode de nombreuses villes, et cela est dû essentiellement à faire pression pour les joueurs qui monopolisent de nombreuses façons dans de nombreuses situations de manière incorrecte, et Cela se produit lorsque le joueur perd le désir de jouer et de laisser, ce qu’il faut éviter, j’ai passé tellement dans ce jeu parce que j’aime et j’aime le RPG,et j’espère que vous vous réunissez mon appel qui est aussi l’un des nombreux joueurs italiens

    Je voudrais savoir si vous êtes d’accord sur certaines choses avec moi, et comment pensez-vous est la suivante.
    Pour tout ce que je reste à votre disposition, vous voyez mon nom est aussi celui de mon personnage dans le jeu

    Je vous souhaite une bonne soirée
    Maurice 😉

  6. avatar
    Darko

    posté le 11 janvier 2011 @ 2 h 44 min

    c’est difficile surtout pour les admins.
    Il faudrait peut-etre quelque ajoute IG (plutot que faire Tribalistan, ou Sk, ou d’autre).
    Le meilleur travail est sans doute RR.
    En ajoutant des fonctions IG (banques, maladies, etc) et donnant la possibilité aux « mauvaises » de gagner quelque chose en plus en terms de satisfation de jeu, on pourrait ameliorer la situation.
    Les joueurs (surtout les italiens) pensent qu’un monde sans mauvaises est le meilleure monde possible, et il faisent lois sur lois: mais un monde sans mauvaises est le pire jeu possible.

  7. avatar
    Mc

    posté le 11 janvier 2011 @ 3 h 25 min

    Wow… bel article, qui m’a maintenu éveillé plus que de raison.

    Très intéressant en tout cas.

    On peut aussi remarquer la propension des joueurs à vouloir attacher leur nom à quelque chose de tangible, un texte de loi, etc…

    la phrase ‘Je suis élu, je dois agir, je contrôle ce que je peux contrôler.’ est très vraie, on peut y rajouter « et il faut le montrer » 😉

    Par ailleurs, je trouve plus qu’étrange que les personnes citées vénèrent explicitement Lévan dans leur citation, sans vouloir la mettre en doute.

    Pour la France, je dirais qu’on a atteint à un moment une « bureaucratie maximale » et que les suivants en ont eu marre et ont un peu commencé à « déconstruire », ce qui est un procédé infiniment plus long et infiniment plus difficile que de construire : « enlever » une loi ou une procédure est un parcours du combattant.

    Dans mon duché et les duchés déjà visités, je dirais qu’il y a pas mal de limitations, la pire d’entre elles étant l’interdiction de voyager (ou « fermeture des frontières » 🙂 )

    Je tiens à féliciter les dirigeants de Styrie pour leur « pas de lois sur les ventes ni sur les embauches » à moitié impensable en France.

  8. avatar
    Mc

    posté le 11 janvier 2011 @ 3 h 44 min

    Wow… bel article, qui m’a maintenu éveillé plus que de raison.

    Très intéressant en tout cas.

    On peut aussi remarquer la propension des joueurs à vouloir attacher leur nom à quelque chose de tangible, un texte de loi, etc…

    la phrase ‘Je suis élu, je dois agir, je contrôle ce que je peux contrôler.’ est très vraie, on peut y rajouter « et il faut le montrer » 😉

    Par ailleurs, je trouve plus qu’étrange que les personnes citées vénèrent explicitement Lévan dans leur citation, sans vouloir la mettre en doute. (sauf la Styrie)

    Pour la France, je dirais qu’on a atteint à un moment une « bureaucratie maximale » et que les suivants en ont eu marre et ont un peu commencé à « déconstruire », ce qui est un procédé infiniment plus long et infiniment plus difficile que de construire : « enlever » une loi ou une procédure est un parcours du combattant.

    Dans mon duché et les duchés déjà visités, je dirais qu’il y a pas mal de limitations, la pire d’entre elles étant l’interdiction de voyager (ou « fermeture des frontières » 🙂 )

    Est-ce que ça dérange ?
    Les joueurs sont habitués, à force, donc presque paradoxalement … non.

    PS 1 : Je tiens à féliciter les dirigeants de Styrie pour leur « pas de lois sur les ventes ni sur les embauches » à moitié impensable en France.

    PS2 : @JDW / Levan « Ce n’est pas moi qui en parle » -> J’adore la formulation 😛

  9. avatar
    Kushiel

    posté le 11 janvier 2011 @ 9 h 07 min

    Tout cela est très intéressant, je pense que cela risque d’amener un débat infini, car tout le monde voudra défendre son bout de pain en fonction du jeu de son personnage. Mais le débat est ouvert et il est intéressant de voir que c’est en France (Ig) que le système est le plus complexe (bizarrement çà s’accorderait avec l’IRL). Bref je vais attendre la suite avec un grand intérêt.

  10. avatar
    Awenna

    posté le 11 janvier 2011 @ 9 h 47 min

    Bonjour,

    Merci pour cette article, qui je l’espère fera réfléchir plus d’un joueur en france.
    Effectivement, le côté français est bien trop restrictif.
    Pourquoi? – Le joueur qui n’aime que le côté IG se voit pénaliser par des lois RP à n’en plus finir. Le plus simple joueur qui ne passe pas son temps sur le forum se voit souvent mis en procès pour X raisons non IG, juste RP.
    Je pense que cela limite le jeu dans son entièreté, le retrait de toutes les lois quelles quelles soient, devrait enfin voir le jour.
    Bien entendu on a tous le droit de jouer comme on le désiré mais pour cela il faut autant penser aux joueurs qui ne font que de l’IG que ceux qui font aussi du RP.

    Oui cela me dérange, on n’a pas la possibilté de jouer tout ce qui est proposé par le jeu lui même, car trop de lois RP. Un exemple simple, on peut à partir du niveau trois former une armée, que le voisin ne puisse pas ça reste logique RP mais qu’un habitant de son propre duché ne puisse pas le faire sans se faire taper sur les doigts, non ça reste vraiment un abus.

    Je ne vais pas énumérer toutes les abérrations vu tout au long de mes années de jeu, je posterais aussi long que Levan sinon 😀

  11. avatar
    X_Cli

    posté le 11 janvier 2011 @ 11 h 28 min

    Hello,
    Ca me fait vraiment plaisir que tu prennes le temps pour écrire à ce sujet, Lévan. Le billet est intéressant et je suis candidat pour lire le suivant.

    @JDW : Je suis d’accord que la notion de pouvoir implique que certains se sentent obligés de « remplir » le rôle, et que ne rien faire quand il n’y a rien à faire semble affecter leur impression de légitimité. Je suis d’accord également avec le point qu’il s’agit d’une manière d’assouvir un besoin de contrôle, peut être par catharsis.
    Toujours est il qu’il est cocasse de voir l’instauration de toutes ces règles et procédures, comme un reflet (peut être involontaire) de notre vie IRL.

    L’apparition de ces règlements, et autres procédures date de l’arrivée de juristes IRL dans les royaumes et de leur organisation. Au tout début, la gestion était totalement libertaire, d’aucuns dirait anarchique et/ou despotique, puis les règlements sont venus. Certains se sont battus contre ces notions d’emprisonnement citoyen, comme Coacharno, ou moi-même, affirmant que l’humanité était assez intelligente pour s’auto-réguler, par des lois simples comme l’offre et la demande et punissant au cas par cas dans ce qui nous semblait la logique (avec le biais qu’il s’agissait de notre propre logique exprimée de façon unilatérale)… mais nous voyons quel « clan » a « gagné ».
    Peut être que ce genre de régime d’auto régulation n’est possible qu’au sein de petites communautés, et ce n’est à mon avis pas un hasard si le Comté Allemand qui a perpétué cette tradition libertaire se trouve être le plus petit.

    Thaddeus/X_Cli/Florian

  12. avatar
    Karl-Heinz

    posté le 11 janvier 2011 @ 13 h 31 min

    Tout d’abord, excellent article ! Je pense que le sujet est digne d’un mémoire en sociologie.

    Souvent, la mentalité des personnages est le reflet de la population IRL et cela transparait dans les exemples donnés avec notamment le Duché de Nüremberg qui gère quelques matières (Armée, Diplomatie…) laissant le reste aux communes comme cela se fait dans leur pays, l’Allemagne, où même l’éducation est une compétence des Länder. Pareil en Suisse avec toutes les Cités indépendantes du jeu, semblables à la situation de la Suisse IRL. Cela serait également transparu si la Belgique avait été crée mais on peut déjà voir cette mentalité dans le Comté de Flandres où les Bourgmestres ont un poids relativement important, gèrent l’emploi, les marchés, leur propre commerce… À l’image de notre état fédéral belge dans lequel les Bourgmestres jouissent toujours d’un certain pouvoir et où les Régions gèrent beaucoup de compétences.

    Je ne pense donc pas que ces créations de loi, parfois inutiles et qui étouffent le jeu, coulent du « pouvoir » obtenu à la suite des élections, mais bien à une mentalité des joueurs, déterminée par leur pays d’origine. Les Français par exemple ont une mentalité très centralisatrice et ca sent dans pas mal de contrées françaises que j’ai traversé, avec un certain mépris parfois pour les particularités locales.

  13. avatar
    Dorothée

    posté le 11 janvier 2011 @ 14 h 14 min

    Félicitations pour cet article ! J’attends la suite avec impatience. Le sujet et la matière se prêteraient sans problème à une étude sociologique très sérieuse, et très instructive. Il n’existe pas beaucoup de structures permettant d’observer avec une telle richesse ce genre de « reproduction » par les « citoyens » des modèles socio-économiques propres à leur zone géographique.
    Vous pourriez entreprendre cette étude, ou la proposer à une université…

  14. avatar
    Lévan

    posté le 11 janvier 2011 @ 22 h 40 min

    Merci pour vos commentaires ! Ca fait plaisir de voir que ce billet peut permettre de discuter du phénomène.
    Il serait intéressant d’avoir des avis de CAC/Baillis/Comtes/etc. En tout cas, il va falloir maintenant finir la suite.

  15. avatar
    Tisoon

    posté le 11 janvier 2011 @ 23 h 08 min

    Personnellement, Tisoon est un personnage lambda, rien de
    spécial à en dire. Cependant, lorsque je faisais du commerce, je ne
    pouvais que déplorer toutes ces lois anti-commerciales (et encore
    jétais dans des Duchés où le commerce est libre).
    Personnellement, javais choisi la voie de la fraude, je déménage
    dans le village, je vends et je ne préviens personne. Pas de taxe,
    pas demmerde, un profit maximal. Je suis curieux de voir à long
    terme ce que va donner lencombrement sur le commerce, est-ce que
    cela va avoir un effet? Ou pas du tout? Après quelques temps,
    jaurais tendance à dire que cela ne va pas avoir de réelles
    incidences et cest bien dommage. Mais bon, qui vivra verra.
    Jaurais tendance à penser personnellement que toutes ces règles
    ont tendance à détruire le plaisir de jeu, de ceux qui les font
    comme de ceux qui les subissent. À force de trop compliqué, cest à
    sen prendre la tête (notamment les 7 heures quotidiennes à donner
    de son temps pour certains, jai dailleurs un peu de mal à y
    croire…). Néanmoins, ces règles partent du principe que pour
    assurer un plaisir pour tous (pas se faire exploiter, pas se faire
    brigander à tout bout de champs, vendre au meilleur prix sa
    production…), il faut réguler. Cependant, bien que ces règles
    semblent favoriser une tranche de joueurs, elles nen mettent pas
    moins nombre de côtés. Cen est tout du moins limpression que jen
    ai eu, sachant que je ne devais pas me trouver dans le bon créneau
    (commerce). Au plaisir de vous lire :). PS : jai adoré les
    traductions :D. PS2 : merci pour larticle. PS3 : merci de mavoir
    fait découvert le paradis styrien.

  16. avatar
    Thorn

    posté le 11 janvier 2011 @ 23 h 14 min

    Je ne vais Pas répéter ce quil sest déjà dit, cest super
    article, vivement la suite. En suite, vu quon demande lavis de
    Feudataires locaux, eh bien…^^ Menfin, pour moi, il ya un juste
    milieux a trouver, il est vrai que les dizaines voir centaines de
    loi dans chaque duché/comte sont étouffantes, surtout pour les
    personnages qui sortent de lordinaire ( marchands, grands
    voyageurs etc..) . Mais il faut aussi comprendre les personnages
    qui gèrent les contrées, si ils se baricadent cest pour ne pas
    décevoir lopinion publique, les électeurs, car avoir été choisi
    par tous les autres, fait peser sur les epaules des élues une
    pression qui pousse a un comportement proche de la xénophobie.
    Dailleurs, cest très reprensatif du monde ou lon vit, depuis
    lapparition du terrorisme ( équivalent des pilleurs sur les RR )
    et sa montée en puissance, les frotieres des pays déviennent de
    plus en plus infranchissables ( équivalent des loi martiales et
    frontières fermées sur les RR ) . Pour ce qui est des restrictions
    économique, on peut aussi assimiler ça aussi a du copier/coller
    de lIRL, mais cela reste long et plus compliqué que la simple
    comparaison aux Visas/passeports. PS: désole pour lorthographe
    cest écrit sur téléphone 😉

  17. avatar
    AP

    posté le 11 janvier 2011 @ 23 h 29 min

    Avis de joueur de Cac-Bailli-Prévot-Duc ? Enfin
    anciennement. Mais surtout, rédacteur de pavé monstrueux formatant
    des procédures et des lois à la pelle (surtout en CH pour ma part)
    ainsi quartisan exceptionnel du démantèlement de codex (cf la
    suppression du Codex pavé de lAnjou pour la mise en place dune
    coutume se limitant à 47 articles et réduisant les limites souvent
    citées au néant). En terme économique, cest loi sont
    laffrontement de deux états desprit, qui ont chacun leurs
    avantages et leurs défauts, souvent lun par rapport à lautre.
    Ceci est très basique, car si sagit : 1 – Enrichir la province et
    lui donner les moyens de projet de grande envergure -arsenal
    maritime, guerre, gestion profonde du flux de ses producteurs pour
    les enrichir … Cette dernière tient du leuphémisme, mais surtout
    du mensonge politique ^^) 2 – lenrichissement personnel de chaque
    habitant. Limiter le commerce, les prix, na quun seul et unique
    but, grossir lor que peut amasser une province soit via le
    commerce interne à son système, soit par des obligations détournés
    de remplir leurs mines ou les productions locales. Une solution
    serait la meilleure ? Dans le fond, aucune nest bonne, aucune
    nest mauvaise, chacun se place dans la vision quil désire. Moi
    limportant, cétait toujours davoir mon personnage plein au as à
    la fin … Donc en enrichissant la province, le bénéfice étant
    exponentiel, il suffit de piller derrière ^^ Je sais, cest vicieux
    =) Maintenant, lexemple italien, tient pour moi plus dune
    certaine mégalomanie que dune simple empreinte économique. Car ce
    ne sont pas tellement les gens qui sont brimés, mais les élus,
    devant fournir un travail efficace et sans la moindre faille sous
    peine de se voir décharger. Un peu à limage des traders dans les
    bourses et les banques … A la différence, que ces derniers se
    font des marges quun CaC -italien, comme donné dans lexemple-
    serait atomisé avant même davoir touché un denier. Pour le reste,
    le nom sur la papier ça a toujours était mon grand argument
    contre les lois qui ne servaient à rien -selon moi- car il est vrai
    que nombre de régnant ou de maire ont publiés des choses ou
    dautre, qui nont servit à rien, bloqué à personne, même pas eu de
    répercussion sur le cours du navet, cest pour dire ! Pour marquer
    lhistoire ? Créer lhistoire ! Les RRs quoi =)

  18. avatar
    Guilhem

    posté le 12 janvier 2011 @ 0 h 09 min

    Ah les lois…
    Je suis assez d’accord avec JDW sur le fait que certains « pondent » des lois juste pour affirmer leur pouvoir, mais cela c’était au début, à l’époque de la « construction » de chaque province.
    Aujourd’hui j’ai l’impression que les lois sont là, et restent là, juste parce qu’elles l’ont toujours été (car bien souvent pour les joueurs qui sont désormais maires ou comtes elles l’ont toujours été – oui je suis un ancien des RR si personne n’avait encore compris).
    Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas en train de développer un sentiment de « c’était mieux aaavant! », c’était différent, c’est tout.
    En fait j’ai l’impression que le fait que certains produits soient interdits à la vente, qu’on n’aient pas le droit de vendre à plus de tant, ou à moins de tant, que les salaires c’est tant, etc… est plus devenu de la tradition avec tout le sacré que cela implique et qui rend si difficile de les changer, même quand il serait logique de les changer.
    En effet, des lois qui pouvaient être bonnes à une époque, sont toujours en vigueur alors qu’elles peuvent aujourd’hui être considérées comme néfastes.
    Par exemple lors de la période de grandes surproductions il y a quelques années, il était logique d’interdire aux marchands de venir déverser par centaines leurs surplus sur les marché qui par miracle avaient réussi à maintenir un marché à prix non pas hauts, mais décents.
    Et aujourd’hui, il n’y a plus de surproduction généralisée, mais ils sont toujours aussi malvenus. Or que peuvent ils provoquer de néfaste aujourd’hui? Acheter des choses aux producteurs qui seront ravis de toucher leur argent? Proposer des produits qui ne sont autrement pas disponibles? Il n’y a plus de risque de voir son marché se faire « inonder », mais le barrage est toujours là…
    Un second point que ca m’inspire, ou plutôt un paradoxe, est que les joueurs font des lois pour tout contrôler, mais que plus ils en font, moins ils ont de pouvoir.
    Les codex de loi se veulent exhaustifs. Telle situation est régie par telle codex, telle action est interdite par tel article,… Mais quand le législateur n’a pas tout prévu? Quand les textes ont des failles dans lesquelles il est facile de s’engouffrer? Et il y en a forcément, les joueurs qui se sont succédés aux postes à responsabilités ne peuvent pas tous avoir fait des études de droit… Il en résulte que le juge est obligé de juger selon le texte, et ne peut plus se baser sur son jugement, son bon-sens et… la coutume.

  19. avatar
    Doudou

    posté le 12 janvier 2011 @ 0 h 11 min

    Mon commentaire sera bien moins structuré que ce bel article.
    Je vais fêter mes 6 ans dans les RR. J’ai été maire, CAC bailli et Comte ^^. Mon perso a été essentiellement « stationné » en Flandres.

    J’ai vu l’évolution des codex. Ma première remarque est que les lois sur le commerce sont apparues et se sont complexifiées suite à des abus.
    Par exemple, un maire s’arrache pour que son marché fonctionne, il passe du temps, contacte plusieurs personnes, crée des réseaux etc. Au final, il en ressort un pain dont le prix est entre 6 et 6.50 avec des salaires semblables pour toute la filière et d’un coup un MA ( Marchand Ambulant) débarque et place 500 pains à 5.50 écus. Donc forcement, on cherche à protéger les intérêts de sa ville / comté.

    Ensuite à chaque petit malin qui trouvait une faille dans les lois, nous rajoutions un décret, une loi etc. afin de garder un certains « contrôlent » mais à la fin qui controle quoi => hop des postes administratifs en plus.

    Contrairement à JDW qui pense qu’un élu cherche à appliquer une autorité et pour avoir été maire, je peux dire aussi que souvent c’est le citoyen lambda qui attribue l’autorité au maire :  » mon pain ne se vend pas, vous êtes maires, faites quelque chose » ( ou pire : la mine est fermée, vous êtes maire ouvrez la !).

    Ma déduction sur ces évolutions vient du rôle du juge.

    Si la loi n’est pas écrite alors on juge non coupable faisant fi de tout « bon sens ». Ce n’est pas dans le codex donc on peut le faire … Pas grave si on vient de nous piquer 1500 fer sur la foire car ce n’est pas écrit qu’on n’a pas le droit d’acheter sur le fer…

    Pour moi, c’est LE point névralgique. Je vois dans ce jeu la recherche de la justice parfaite. Pour cela, tout doit être écrit, conservé, archivé, indexé, contrôlé, juste, impartiale, vérifié. Bref, les codex sont comme un algorithme pour atteindre cette perfection. Donc à chaque « échec » ( faille, oubli, contradiction), nous rajoutons des lignes de codes.

    Une dernière remarque avec le temps et les restrictions, j’observe que certaines personnes accumulent beaucoup de pouvoirs. Cela fait peur et on cherche ( toujours par des lois) à diluer le pouvoir puis quelques temps après le pouvoir est tellement dilué que personne n’est plus responsable de rien et on cherche à reconcentrer le pouvoir.

  20. avatar
    Valexan

    posté le 12 janvier 2011 @ 0 h 45 min

    Bon, je ne vais pas être très original, mais voilà un article très intéressant qui je l’espère ne va pas manquer de lancer un débat passionné.

    En lisant ça et là les messages de chacun, il y a quand même quelque chose qui m’interpelle… Où est le jeu, au sens ludique, dans tout cela? Lorsque des gens se sentent obligés de passer 7h de leur vie par jour sur un jeu, pour que leur perso (ou eux? à ce niveau je pense que cela en devient ambigüe) n’ai aucun reproche sur la gestion de leur duché ou autre, est-ce encore un jeu?

    Attaquer une ville, un château, ou simplement brigander un personnage font parti du jeu ; pourtant, de plus en plus ces attaques sont ressenties par les joueurs, non pas comme un fait de jeu, naturel, normal, mais comme une atteinte, une destruction de ce que leur perso a produit comme richesse, gestion, marchandise pendant un temps non négligeable. On a mit plein de temps pour construire un beau château de sable, bien propre, bien stable, et quelqu’un est venu mettre un coup de pied dedans…

    Parce que, la majorité des lois dont on parle – interdiction de créer des armées, fermeture des frontières, contrôles des ventes, etc – n’ont qu’un but : éviter que d’autres viennent détruire ce qui a été fait. Protéger ce qui a été fait avec tant de mal. Et forcément, plus on a passer du temps sur cela, plus on du se casser la tête sur la question, moins on a envie que tout soit foutu par terre.

    Et cela m’amène à poser une question, un peu provocante et digressive peut-être? : La partie « Gestion » des Duchés, villages, avec toutes les difficultés qu’il y a pour maintenir duchés et villages positifs d’un point de vu finance n’est-elle pas devenu au fil du temps un frein, un obstacle en lui même au jeu? Si les finances étaient plus simples, plus rapide à se rétablir, n’y aurait-il pas moins de lois restrictives parce que moins de temps à passer d’un point de vu gestion et donc moins d’implication et de responsabilisation des joueurs envers eux même par rapport à cette gestion? Et par la même plus de temps à s’amuser? Parce que, je n’arrive pas à croire que qqun qui passe 7 heures par jour à faire des courriers ou des calculs s’amuse. Le comte est renversé? c’est ballot, mais c’est pas si grave, parce que on sait qu’il ne faudra pas pendant 6 mois faire des calculs d’apothicaires pour redresser les finances du duché et créer une armée pour aller taper sur le voisin…

  21. avatar
    Mc

    posté le 12 janvier 2011 @ 1 h 49 min

    Désolé pour le double post plus haut, boulettitude de ma part, j’ai cru que le message était pas passé, alors que simplement en attente de modération…

    Pour avoir été dans différents conseils, je peux dire que si les joueurs italiens disent y passer 7h… c’est sûrement le cas.

    Devoir prévenir de toute action à 4 endroits différents, attendre l’autorisation d’un autre, et le temps passe trèèès vite en « attendant » quelqu’un.

    C’est inhumain comme manière de gérer ? Bah… c’est leurs propres règles, pourrait-on dire. Et la corruption, le profit personnel, n’a pas sa place là-dedans, visiblement ( troll : serait-ce un mécanisme de rejet des italiens par rapport à leur situation politique irl ? )

    @X_Cli : « Peut être que ce genre de régime d’auto régulation n’est possible qu’au sein de petites communautés » … je ne pense pas. Je dirais plutôt que plus la communauté est petite, moins on a de chances d’avoir d’élément cherchant à tout réguler… mais qu’un ou deux tels éléments arrivent, un jour, au pouvoir, et tout est définitivement perdu… « défaire » ne se fait pas, ou très difficilement.
    J’ai retrouvé récemment le pdf « L’histoire des royaumes renaissants » (autrefois dans /ext/HistoireRR.pdf), qui détaille la création du codex de champagne…mais qui ne dit pas grand chose sur le pourquoi d’un aussi « grand » texte, sinon la présence d’une période de troubles (notamment car « le roi de france décida de gracier tous les accusés »… ).

    +1 avec thorn : il est plus simple d’obtenir irl un visa pour les usa qu’un LP dans certaines provinces. Et au moins les douaniers américains ne tirent pas à vue sur les immigrants illégaux (enfin, pas encore), pas comme les armées RR

    @Guilhem : « Mais quand le législateur n’a pas tout prévu? Quand les textes ont des failles dans lesquelles il est facile de s’engouffrer?  » on a des avocats RP pour ces cas-là… bien plus dur de contrer un coutumier qui donne l’esprit de la loi qu’un codex qui donne un texte figé censé être exhaustif…

    @Doudou : « Donc à chaque « échec » ( faille, oubli, contradiction), nous rajoutons des lignes de codes. »
    La programmation par patch sur un code pas prévu pour à l’origine est euh… une manière horrible de coder =)

    PS@Levan : possible de mettre des « retours à la ligne » dans les commentaires du blog ? histoire de mieux séparer les paragraphes… (là ça doit pas donner une grande cohérence, mon commentaire, je m’en excuse) Merci 🙂

  22. avatar
    LJ Nevgerel

    posté le 12 janvier 2011 @ 2 h 27 min

    Bonsoir, La règle et la punition… quelle entrée ! Jai le
    sentiment que vous ne dites pas tout. Alors ce nest peut-être pas
    le lieu, mais tout de même je serai curieux de connaitre les
    références des études auxquelles vous faites allusion. Pour poser
    un élément de réponse issu de mon expérience je poserai ceci :
    contrairement à un jeu de rôle sur table, les RR ne délivrent nulle
    part un livre des règles complet. Choix qui se comprend dans
    lobjectif de réserver des surprises et de susciter des curiosités,
    mais par là même se produit la construction de strates
    dinterprétations. Or cest toujours face à une règle que lon
    condamne. Le jeu est comme saisi par un triple balayage. 1/ Celui
    de la règle dabord qui, puisquelle nest pas disponible
    entièrement, nest claire pour personne. 2/ Celui des joueurs
    ensuite qui plongent dans la brume des règles pour délimiter leur
    propre interprétation de ce qui est préférable (il ma fallu
    longtemps lors de mon arrivée dans les RR pour comprendre les
    niveaux de jeu : personne ne me renvoyait la même chose !). 3/
    celui de la tripartition enfin : on peut jouer RP, on peut jouer
    IG, on peut jouer les deux. Et quand on joue les deux, la nuance se
    fait de savoir si plutôt on joue au RR (dominante RP avec respect
    de lig), ou si plutôt on joue les RR (dominante IG sur Rp : ex,
    profiter des systèmes de condamnations ig pour vider une garnison
    et tricoter le rp ensuite). En somme, à linverse dun jdr sur
    table où la règle est fixe (et où les personne se connaissent,
    variable fondamentale), ce qui lui permet de couvrir le jeu ;
    dans les RR, la règle est le centre obscur, interprétable à
    linfini selon les personnes. DU coup chacun sa sauce et la
    punition en conséquence en devient forcément aussi arbitraire que
    réversible (on peut toujours répondre RP à une punition IG et
    linverse). En soi rien qui ne nous étonne véritablement en
    comparaison à notre monde. Et cest sûrement là que se joue quelque
    chose : la plupart dentre nous, si ce nest la totalité est
    incapable de jouer la mentalité de lépoque (lig ne le permet pas
    non plus), le morcellement des règles invite à combler par des
    interprétations personnelles forcément issues de léducation
    territoriale (culture locale) Si bien que : la recherche du
    coupable, mais du coupable absolu !… au final, cher Levan, ne
    peut que vous retomber dessus ! Alors ? après Roi de France, nous
    ferez vous le plus grand brigand dEurope ? Nota : aucun
    sociologue, philosophe ou membre de Celsa ne sintéresserait aux RR
    ?

  23. avatar
    MrGroar Von Valendras

    posté le 12 janvier 2011 @ 11 h 15 min

    Je souhaiterais, à propos de cet article très intéressant, apporter un petit extrait du livre « La Science du Disque Monde » sur un petit passage qui me semble assez pertinent par rapport au sujet ici traité:

     » Les souverains se mirent à coucher par écrits droits et obligations constitutionnels pour protéger leur position: une fois qu’un papier affirme que le roi a certains droits et obligations, on peut s’y référer ultérieurement et s’en servir comme argument.

    Mais ce que les rois n’avaient pas vu, au début, c’est qu’en consignant leurs droits et obligations ils restreignaient implicitement leur liberté d’action. Leurs sujets liraient le document, eux aussi. Si le monarque s’arrogeait subitement des droits non mentionnés, ils s’en apercevraient. Tout l’effet des lois sur les sociétés humaines se mit à changer une fois qu’on entreprit de les écrire et que ceux qui savaient lire purent en prendre connaissance. Cela n’implique évidemment pas que les souverains y obéissaient scrupuleusement mais signifie qu’en cas d’écart tout le monde s’en rendait compte. Ce qui produisit un effet profond sur la structure des sociétés humaines. Un aspect mineur en est la nervosité que nous ressentons souvent quand les gens se mettent à prendre des notes…  »

    (Ian Stewart & Jack Cohen dans « La Science du Disque-Monde » – Editions L’Atalante)

    Arrêtons donc de légiférer à tout va dans des domaines qui mériteraient un peu plus d’espace de liberté…

  24. avatar
    mista1459

    posté le 12 janvier 2011 @ 11 h 42 min

    Bien le bonjour!

    Cela fait 3ans et demie que je joue sous le nom de mista1459, j’ai pas mal voyagé, déménagé, commercé, toujours plus intéressé d’aller en dehors de la ville que de travailler dedans (même si j ai effectué quelques taches de conseillers, douaniers, etc)
    Mais durant c’est 3ans (et demie^^) ce que je retiens le plus outre le fait que ma femme déteste les RR vu le nombre d’heures que j’y passe, c’est que mon plaisir à jouer est cyclique et ce, non pas à cause d’une personnalité lunatique, non non, entièrement dû à la liberté qu’on me donne et qu’on me retire dès que je change d’autorité.
    Il n’y a rien de plus frustrant pour un voyageur / marchant ambulant comme moi que de se voir refuser l’accès d’une ville, d’un duché sous prétexte de… , sous faux prétexte de….
    Des fois après multitudes de courriers au maire, douaniers, le grand frère du douanier, sa belle mère amie intime du tavernier, l’ancien portier, au hisseur de drapeau et j’en passe ; j’arrive à rentrer dans le village, mais à mon plus grand désarroi je ne peux pas vendre sur le marché, si j’achète je dois prouver que mon ventre gargouille, que mon argent est propre et que mes poches sont vides en renvoyant une fois de plus des courriers voir même des fois des screens (hypa mega RP tout ca…). Et par grâce, que je parte vite de chez eux!

    Alors oui et mille fois oui, il faut réguler, contrôler, imposer des lois, mais avec GRANDE MODERATION et avec généralisation!!! « trop d’impôt tue l’impôt » disait ma prof d’éco…jadis… eh bien l’excès de ces lenteurs administratives moyen-âgeuses coupent net le plaisir de jouer avant même d’avoir eu, si il y a, les bénéfices de l’applications de ces dernières.
    PS : Bonne année à toute l’équipe!
    et bon dieu bougez-vous le popotin j’attend le niveau 5 avec impatience, les médecins, les banquiers, la navigation améliorée, le tee-shirt de Raymond Barre, 1500écus sur mon compte et bien d’autres choses encore!
    Keep the moëlle

  25. avatar
    Raboude

    posté le 12 janvier 2011 @ 11 h 56 min

    Discussion intéressante. My 2 cents.

    Le type de controle (marché, élection, …) selon moi n’est pas le seul type de loi. En Hollande, il y a un grand nombre des lois qui décrivent des méchanismes de jeu. Par example: « De Graaf benoemt de Raadsleden in de hierna genoemde elf ambten, hij kan hun te allen tijde een ander ambt toebedelen. » (traduction: Le Comte nomme des Conseillers dans les 11 fonctions, il peut toujours les donner un autre fonction.) Ceci n’est qu’un simple déscription d’un méchanisme du jeu.

    Certes, vous n’avez pas un livre de règles du jeu. Mais on fait des vrais tentatives à les codifier dans les lois comtales. cela va plus loin. Depuis un an, il y a une « Charte de Brigandage » en Hollande, où le brigandage est… codifié. Un brigand peut être mis en procès seulement quand le comté a fait une chasse à l’homme, un jeu sur le forum. Il y a pas un procès quand le victime donne le nom au publique, pas de procès quand la chasse faille. Le maréchal est obligé de cooperer avec les brigants avant de les mettre en procès, et si quelqu’un ne suit pas cette charte, le Comte intervient pour l’appliquer.
    On l’a décrit comme une charte HRP. En effet, un vrai « règle du jeu » pour les joueurs.

    Problematique selon moi si on n’a pas un livre de règles, où est-ce que les lois RP finissent, et où est-ce que les règles du jeu commencent?

  26. avatar
    mista1459

    posté le 12 janvier 2011 @ 11 h 59 min

    J’oublais…
    La création du Roy devrait (à mon sens) permettre de résoudre ce problème. C’est lui (ou elle) qui décide d’un ensemble de lois à l’échelle du Royaume, limitant ainsi la création de petites lois régionales. C’est lui qui décrétera la fin de fermetures de frontières entre deux duchés, c’est lui qui pourra fixer un prix mini du pain, c’est lui qui dicte les lois en décidant d’en écrire trois fondamentales ou bien mille, c’est lui qui fait la « législation-intermédiaire » entre vous et les joueurs…

  27. avatar
    La voix du seigneur

    posté le 12 janvier 2011 @ 12 h 22 min

    « Arrêtons donc de légiférer à tout va dans des domaines qui mériteraient un peu plus d’espace de liberté… »

    Chiche !
    Et si on commençait par l’église romaine ?

  28. avatar
    Valexan

    posté le 12 janvier 2011 @ 13 h 54 min

    Raboude, les chartes de brigandages ont été mises en place par des joueurs pour permettre du jeu, du RP autour des brigandages, et éviter la justice « clic-clic » qui fait que systématiquement un brigand qui commet un méfait est mis de suite en procès parce que la personne attaquée connait son nom, au mépris de la logique (rare sont les brigands qui laissent leurs carte de visite après avoir commis un méfait ^^ ). Et ce n’est pas le maréchal qui coopère avec le brigand avant de lancer la chasse à l’homme, ce sont les joueurs des maréchaux et des brigands qui se mettent d’accord pour jouer cette chasse à l’homme. Chasse à l’homme que le joueur du brigand peut refuser. Je ne parlerais donc pas dans ton exemple de contrôle, de codification d’une loi, puisque ce sont les joueurs qui interviennent ici.

  29. avatar
    Raboude

    posté le 12 janvier 2011 @ 14 h 51 min

    Valexan, l’origine et le but de cettes chartes ne m’intéressent pas. C’est bien qu’on permets de jouer et je suis content pour les brigants qu’on a des possibilités.
    Ce que je veux dire est qu’on a inventé ce type de règle, le règle HRP, et qu’on l’a mis dans le codex provinciale. Les brigants sont pas le problème. La mélange des règles, des règles de jeu (exemple du loi hollandais supra), règles HRP (charte de brigandage) et règles RP (lois de controle dans l’article) dans les codex, ça c’est un problème.

  30. avatar
    Bellabre

    posté le 12 janvier 2011 @ 18 h 24 min

    Je me pose la question pour ceux qui appliquent une régulation:

    Vrai épanchement de l’IRL (en gros un défouloir de ce qu’on aimerait voir dans la vie vraie?) ou volonté d’une certain historicité (c’est à dire comme à l’époque quoi).

  31. avatar
    Redshark

    posté le 12 janvier 2011 @ 22 h 01 min

    Super intéressant ! Surtout que les joueurs francophones ne
    savent pas souvent ce qui se passe dans les autres pays. Je vais
    évoquer mon cas en ayant surtout en tête les règles régissant
    léconomie (mais pas seulement), le reste est tout aussi
    intéressant mais ça fait un paquet de choses à dire, surtout quand
    on digresse carrément. Personnellement, en arrivant sur le jeu, il
    y a maintenant… longtemps (milieu 2005), jai comme la plupart
    des gens été fort influencés par ce qui était déjà fait, en
    considérant par exemple que les règles existants étaient sans doute
    logiques, voire indispensables. Lexemple le plus frappant est
    celui du salaire minimum à 15 écus, base absolue sur lequel se
    greffe ensuite toutes sortes de variantes. Il se disait même que
    cette règle des 15 écus était une règle des admins et quon ne
    pouvait pas y couper. Cest dire comme passer outre était
    difficile. Une fois au pouvoir (du plus bas au plus haut), je nai
    pas souvent cherché à modifier les choses de fond en comble, mais
    plutôt de les simplifier. Mettre une règle, ou une loi, cest une
    chose, ça va impliquer des contraintes et des avantages et ça peut
    se révéler positif, ou non… mais quand une règle ou un système
    est inutilement compliqué, la ou le simplifier ne peut être que
    positif. Si on veut mettre un gros ensemble de règles, on est
    dailleurs parfois bloqué. Les idées impliquant de demander des tas
    de screens, qui ne prouvent absolument rien, on en a vu et on en
    voit encore surement. Ensuite progressivement, en plus de
    simplifier, jai eu tendance à préférer retirer le plus de règles
    possibles, et là je rejoins Mc et dautrespour dire que cest
    nettement plus difficile que linverse. Le principe invoqué étant :
    Plutôt que de créer des tas de règles et envoyer en procès ceux
    qui ne font pas comme tu veux, commence déjà par utiliser tous les
    moyens IG que tu as à ta disposition. Et ça, cest difficile à
    faire passer, surtout quand les joueurs ont pris lhabitude
    dutiliser la filière police/justice. Pourtant, par exemple, cest
    plus amusant dobliger quelquun à vendre son pain pas cher en lui
    faisant de la concurrence, plutôt que de pondre un décret et lui
    dire mets ton pain à 6 écus ou je te mets un procès ! Plus
    amusant mais sans doute plus compliqué et parfois moins efficace.
    La justice est tellement puissante sur les RR que cest un moyen
    facile pour celui qui est au pouvoir dobtenir ce quil veut.
    Amusement vs. efficacité, en gros, ce qui est évidemment un débat
    sans fin, car il faut bien comprendre que ce nest pas si simple,
    pour certains joueurs, lamusement va venir du fait que leur action
    est efficace, même si elle se fait à coup de décrets. Jai vu des
    joueurs qui souhaitaient avoir absolument un marché avec
    pratiquement un prix unique, et voulant empêcher les gens de mettre
    leurs marchandises plus cher, même si elles navaient aucunes
    chances de se vendre. A chaque joueur sa vision. Puis est arrivée
    le second jeu, les NK et là… gros changement, dans lendroit où
    je me suis retrouvé : presque pas de règles (X-cli aurait sans
    doute aimé sil ny a pas joué). Mais pas seulement des salaires
    libres (ça, on y était aussi arrivés, ou presque, sur les RR, à
    lendroit où jétais), beaucoup mieux : tu peux brigander tant que
    tu réussis, tu peux te révolter tant que tu réussis. Bref, un
    énorme changement par rapport aux RR, alors que le jeu est IG
    pratiquement équivalent. Cest un fameux test grandeur nature et
    pour moi, le bilan est très mitigé. Jaime vraiment lidée de
    liberté, évidemment sur les salaires ou les prix, aussi sur le
    brigandage, mais toucher aux révoltes, y a rien à faire, cest
    vraiment générateur de trop de désordre, surtout que les quelques
    règles nétaient même pas appliquées. Et là, tout dépend de la
    manière de jouer. Si on joue un citoyen lambda qui aime laction,
    le pillage, les révoltes, cest plutôt bien, je me suis moi-même
    bien amusé. Mais si on essaie de gérer quelque chose
    correctement… bonjour les dégâts (il y a cependant dautres
    problèmes dans le jeu, cest difficile disoler toutes les causes
    des problèmes rencontrés). Pour moi, les joueurs ont été trop loin,
    allant dans le sens opposé à ce qui se faisait surtout sur les RR,
    et engendrant les excès inverses. Au final, pour être très concret
    et moins parler dans le vent, ayant vu un peu de tout (même si je
    ne pense pas avoir touché de près à un système aussi pointilleux
    que lItalien, mais jimagine un peu), si je devais donner mon
    système idéal, cest-à-dire celui offrant le meilleur équilibre et
    que je préfèrerais : – pas de grilles de prix ou de salaires mais
    éventuellement un système permettant de poursuivre les gros abus au
    cas par cas (ceux-ci sont cependant assez rares, en tout cas jen
    ai rarement vus) ; pour les grilles, je suis encore plus contre
    depuis que jai joué en mode tamago, il ny a rien de plus
    saoulant que de devoir vérifier à chaque fois quon fait une
    action, si on nest pas dans lillégalité – les brigandages réussis
    ne sont pas poursuivis : ça permet déviter tous les soucis RP/HRP
    liés à la justice, ça donne une chance raisonnable aux brigands, ça
    rend les trajets sur les routes plus amusants, bref, ça donne du
    piment ; en revanche, si on rate son coup, procès direct ; il y a
    ainsi une part de risques, ça me semble un bon équilibre, peut-être
    juste un poil trop bon pour les brigands à cause des facilités
    données par lIG quant au choix de la force de la victime (ça
    permet quand même de fameusement maximiser les chances de
    réussites, mais a contrario, un raté pourrait être sévèrement puni
    = et là on tombe dans le débat sur la justice qui viendra,
    je lespère, par la suite 😉 – les révoltes sont interdites ; ceci
    pour ne pas créer un désordre trop important ; cest surtout lié à
    lIG : il est trop facile de réussir une révolte, pour diverses
    raisons Et en lisant ce dernier point, il me semble clair que les
    règles que les joueurs devraient mettre ou non sont
    particulièrement liées aux possibilités IG qui leur permettent de
    les éviter ou non. Je ne rejoins pas du tout lidée des Italiens
    relayée par Darko qui disait quils pensent que lIG a beaucoup de
    limitation. Non, elle permet beaucoup de choses, mais il faut les
    utiliser, et comme cest presque toujours moins efficace quun
    procès, beaucoup de joueurs préfèrent la facilité. LJD
    Redshark/Locke et dautres…

  32. avatar
    Guilhem

    posté le 12 janvier 2011 @ 22 h 34 min

    @MC MrGroar: Cest tout à fait mon propos: vive
    la Coutume! On perd pas des mois à lécrire, on perd pas des heures
    à la comprendre, on perd pas des heures en procédures, et en plus
    ca répond à toutes les situations! @Bellabre […] ou volonté
    d’une certain historicité (c’est à dire comme à l’époque quoi). Je
    ne suis pas historien, mais comme ca je dirais quen 1459 il y
    avait très peu de lois écrite, et beaucoup de justice coutumière.
    Donc historicité…

  33. avatar
    Bellabre

    posté le 13 janvier 2011 @ 17 h 10 min

    Tenez, cas intéressant: le droit de justice!
    Mon perso est noble d’assez haut rang et a donc des droits de justice sur ces terres, bein pour être effectives, ces droits doivent être couchés sur un papier et soumis à l’Hérauderie… encore un centralisme! Et quid de la coutume orale?

  34. avatar
    Drykern

    posté le 13 janvier 2011 @ 18 h 36 min

    Article très intéressant en effet, j’ai hâte de lire la suite !

    Je joue aux RR depuis quasiment 2 ans maintenant, mon perso a notamment été maire et CaC (en Guyenne en plus, c’est pas une sinécure !), je suis donc coutumier des situations générées par les lois et la gestion IG, et de la pression que cela met sur les personnages. Par extension cela pèse également sur les joueurs, puisque ça finit par bouffer beaucoup trop de temps libre si l’on veut bien faire les choses et que l’on ne s’impose pas de limites. De plus, cela sclérose également le RP puisque le joueur qui se tape plusieurs heures de gestion « IG » (j’inclus les fameux forums externes et le diable incarné, MSN) par jour n’aura plus le temps/l’envie de faire du RP par dessus. Bien sûr cela concerne une minorité de joueurs, mais ce sont ceux qui ont le pouvoir de changer les lois, donc c’est pas anodin…

    Bref, tout cela a souvent tendance à transformer le jeu en fardeau pour le joueur d’un perso politicien, ce qui est malheureux puisque la politique est l’un des aspects les plus intéressants des RR. D’ailleurs, ce qui m’avait attiré en premier lieu dans les RR, c’est son absence de classement, phénomène extrêmement rare dans les jeux web, et qui permet de s’amuser sans avoir la chasse à la première place comme motivation principale. Mais paradoxalement, dans les cas extrêmes, on arrive à retrouver dans les RR les aspects désagréables de cette compétition exacerbée (ceux qui ont essayé des jeux type OGame sauront de quoi je parle 😉 ) sans même la carotte du classement… Pour préserver la réputation de son personnage et/ou de sa province probablement…

    Pour ma part, je pense que si l’on veut que les lois deviennent moins restrictives (et apparemment, on le veut !), il faudrait également modifier les mécanismes IG. Il faut que tout le monde puisse s’amuser, et ça inclue aussi ceux qui sont plus portés sur l’aspect politique/gestion du jeu ! Comme un autre commentaire le disait précédemment, forcément les joueurs l’ont mauvaise si leur « travail » est foutu par terre par une prise de château/révolte vu le temps que ça peut prendre. Cela explique également que maintenant que le cortège de lois est là, on soit plutôt frileux de tout casser tant que l’on considère que cela protège le comté/la mairie de notre perso. Mais si les conséquences étaient moins lourdes pour la province, cela changerait sans doute les choses.

    Il faut selon moi dédramatiser toutes ces sources de conflits qui sortent généralement du cadre RP. Un simple oubli du CAM ou du bailli peut par exemple être lourd de conséquences… Si un CAM n’entretient pas les mines, généralement c’est parce pour une raison ou une autre le joueur a oublié de cliquer, et ce genre d’oubli au fond totalement anodin est monté en épingle à cause de ses conséquences sur la province. Tout ce que ça apporte c’est de créer un climat malsain, très éloigné de ce que l’on attend généralement d’un jeu…

    Dans le même ordre d’idée, je pense que les mandats gagneraient à être simplifiés, c’est quand même une galère pour les maires ces transferts où l’on doit systématiquement passer par le marché…

    Enfin bref, pour résumer ma modeste contribution : simplifiez un peu la vie des joueurs de responsables politiques et économiques, je suis prêt à parier que leurs persos seront plus motivés à se débarrasser des lois inutiles !

  35. avatar
    AP

    posté le 13 janvier 2011 @ 20 h 20 min

    On cite plus haut -ljd redshark- le cas de l’arrivée de NK (qui en réalité n’est qu’une pseudo arrivé, car le jeu existait depuis 8 mois avant l’ouverture de « NK ») et de ce pseudo chamboulement.

    Je -oui moi, pauvre infirme de l’esprit que je suis- suis le joueur qui a plus ou moins créé ce système de loi libertaire. Mais ce n’était absolument et en aucun cas pour faire contre poids des rr’s. En fait, avant l’ouverture de NK existait Tribalnation (qui est juste l’ancien nom, car le jeu était exactement le même, « NK » est juste le nouveau nom donné lorsque CO a repris le projet après notre harcèlement^^) et de nombreux joueurs avaient étudiés en profondeurs les rites de ces régions méso-américaine, coutume et compagnie.

    Il s’est alors trouvé certaine province ultra copier-coller des rr’s en terme de loi et d’autre ayant créé un système se rapprochant de l’idée qui est fait de la méso-amérique par les livres d’histoires, wiki et tout le barda.

    Lors de l’ouverture de Tlaxcala (donc avril 2009, changement du nom du jeu en NK), moi, ainsi que d’autres camarades de jeu, avons ralliés la province de Tlaxcala et au vue de notre expérience sur le jeu, les administrateurs (ljs en l’occurrence) nous ont placés au conseil de la province, dont mon exceptionnel (tssss ^^) personne à la tête de tout ceci.

    Les premières lois, dont la coutumes orales du Dieu des institutions, ont été créé par 2 joueurs. Moi pour la partie des lois de bases -marché, révolte, brigandage, salaire- et ljd Batonnoir pour la coutume, qui avait surtout à vocation religieux-état.

    Mais notre but (attention, je sens que le monde entier va me fondre dessus en disant que je mens^^) n’était pas du tout de nous opposer aux régimes des rr’s, mais bien de faire un régime avec ses codes et ses lois des méso-américain. Outre la liberté commerciales et de salaire, qui étaient toutes naturelles. C’est le côté « brigandage » et « révolte » qui est ultra décrié.

    Je vais donc expliquer un peu le cas de ces deux détails, qui ont été à mon gout … plus que mal interprété et qui ont provoqué un certain chaos pour un jeu ou j’avais des prétentions de développement de jeu énorme vis à vis des quelques bases que j’avais offerte.

    – Le brigandage = affrontement de deux hommes -femmes- sous le regard des Dieux. Le vainqueur a eu la grâce des divins et remportent avec lui tout les saints bénéfices. Le perdant repart la queue entre les jambes, puni par les Dieux en étant dépouillé par son adversaire.
    Cela collait à peu près aux rites des affrontements de la méso-amérique et semblait le mieux coïncider avec l’esprit In Game du plateau.

    – Les révoltes = Voilà le point ultra sensible, qui a mon gout a été détourné très loin de ce que j’aurais désiré. Mais je ne fais pas le jeu à moi seul, c’est à la communauté toute entière de le faire.
    Le but était donc de permettre des révoltes pour « le pouvoir » et la gloire que les Dieux nous apportent et en aucun cas le pillage. Ce dernier étant d’ailleurs proscrit et lourdement sanctionné dans l’esprit que nous avions à l’époque. Si vous gagnez la révolte, les Dieux sont avec vous, vous gouvernez dorénavant cette terre. Vous perdez ? Les dieux ne soutiennent pas votre soulèvement contre l’ordre établi, vous prenez un procès temporel pour une fougue qui n’est motivé par aucun soutient divin.

    Des joueurs ont vue « révolte autorisé » = pillage conseillé, voir motivé, carrément autorisé. Ceci n’était pas du tout … Mais alors pas du tout le but. Je suis souvent désolé quand je revois ce que ça a donné, mais je ne regrette pas une seule seconde d’avoir tenté de mettre un RPGame en place coïncidant IG et histoire méso-américaine. J’ai essayé … j’ai foiré.

  36. avatar
    Galswinthe

    posté le 13 janvier 2011 @ 23 h 24 min

    J’ai pas lu en détail toutes les réactions. Ce qu’a dit Valexan m’a beaucoup interpelée car je pense la même chose.
    Le jeu niveau éco était trop simple avant, il est trop compliqué aujourd’hui, mais peut-être que cela va s’améliorer avec la suppression de certains villages. J’attends ça depuis si longtemps d’ailleurs. 😉
    Mais est ce que ce sera suffisant? Pas sûre. Un peu plus de souplesse afin d’arriver à un minimum.

    Valexan a dit ceci : Le comte est renversé? c’est ballot, mais c’est pas si grave, parce que on sait qu’il ne faudra pas pendant 6 mois faire des calculs d’apothicaires pour redresser les finances du duché et créer une armée pour aller taper sur le voisin…

    Tout est dit, une simplification à ce niveau amènerait sans doute à moins de restrictions.

    Autre chose tout de même. Bien souvent on ne se cale pas assez sur l’ig.
    Levan a dit un jour quelque chose du genre : le rp doit se caler sur l’ig et non le contraire. C’est pas exactement ces termes mais ça voulait dire ça. Si on procède dans le « mauvais sens » sans prendre l’ig comme base alors forcément aussi on se complique la vie à rien. Et ça je le constate sans arrêt. Il y a peut-être des contraintes dans le jeu qu’on préfèrerait ne pas avoir, mais qu’on ne peut pas modifier, alors autant les prendre en compte et se caler sur celles-ci autant que possible pour perdre le moins de temps à rien et en passer plus à des choses plus intéressantes.

    Mais…un petit coup de pouce niveau éco/ gestion en simplifiant un peu certaines choses, ça arrangerait bien la situation aussi. 😉

  37. avatar
    AlexandrinedArtois

    posté le 15 janvier 2011 @ 16 h 29 min

    Dommage que cet article ne soit paru que maintenant, si cela avait été publié au mois de décembre, j’aurais certainement utilisé les RR comme sujet pour mon exposé en Anglais et Relations Interculturelles (et j’aurais certainement eu une meilleure note…).
    Mon personnage Alexandrine a beaucoup voyagé dans divers pays et comtés (respectivement France, Angleterre, Ecosse, encore France, Espagne, Portugal actuellement), et elle ne peut que confirmer ce qui a été dit ci dessus. Mais contrairement aux autres joueurs, ma pensée diffère un peu des explications suggérées.
    En effet, pour moi, ces règles, ces punitions et cette bureaucratie qu’elle soit trop présente ou totalement absente n’est qu’un reflet de notre propre culture. En effet, il a été prouvé que les pays latins (donc la France, l’Espagne, l’Italie, le Portugal voire peut être la Roumanie) ont une certaine peur de l’incertitude et ont donc cette bureaucratie qui les protègent, sans parler de la vénération et de la distance respectueuse qu’ils donnent à leur patron, car c’est lui le plus fort, le plus beau et j’en passe… Inversement, les pays germanophones (les pays anglo saxons, scandinaves et l’Allemagne) n’ont pas cette distance avec les chefs puisqu’ils se considèrent tous comme égaux par principe et que la personne qui est chef peut bien se faire détrôner un jour où l’autre car c’est une personne comme une autre, et aussi que la bureaucratie n’est qu’une perte de temps car ils savent automatiquement se discipliner et ont des principes moraux stricts (qui ont peut être à voir avec le protestantisme). Tout cela pour dire que ces principes là ne sont juste qu’une question de culture. Si vous voulez plus d’informations, je vous invite à consulter les ouvrages de Geert Hofstede (dont son site qui se trouve ici http://www.geert-hofstede.com/) et de Fons Trompenaars, dont j’ai étudié leurs principes pendant ces 4 derniers mois en long en large et en travers…

  38. avatar
    Rosa

    posté le 20 janvier 2011 @ 20 h 04 min

    J’ai beaucoup apprécié cet article. Le jeu, même s’il se voulait « simple » à la base est en fait une opération complexe et il ne faut bien souvent qu’un grain de poussière pour que la belle mécanique s’enraye.
    En tant que joueuse, il est franchement difficile de garder l’envie de jouer. Depuis longtemps c’est devenu très rarement un amusement, ce qui m’attache ce sont les liens que ma poupée tient avec d’autres et mes propres relations avec des joueurs. Avec les années (bientôt 5), la lassitude me gagne, moi et bien d’autres joueurs. La cause? notamment les raisons données par Valexan: ceux qui s’investissent énormément sont d’autant plus impliqués affectivement dans ce qu’ils ont passé comme temps à bâtir. Alors on érige des lois encore et toujours. Voyager et pire, vendre est devenu quasiment impossible, même dans la ville voisine. Cependant à présent on est confrontés à plusieurs problèmes: nombre de jeunes joueurs arrêtent à cause de la complexité du jeu, d’autre part arriver à garder un équilibre économique est devenu quasi impossible. Taxes partout, mines impossible à remplir, avec moitié moins d’habitants qu’il y a 2 ans ( les chiffres ont été vérifiés), c’est d’autant plus décourageant de s’investir sachant qu’à priori tout essai sera voué à l’échec. Le plaisir, même de la politique au début, tourne au cauchemar du CAC qui s’arrache les cheveux ou du gestionnaire qui doit nourrir un régiment avec 5 pains et 2 poissons (et sans miracle).

    Certes nous réagissons tous, dans les RR, d’une certaine manière comme nous le ferions dans la vraie vie, quoique…Nous pestons continuellement contre les lois IRL et RR nous nous amusons à passer des heures à rajouter des Opus, cherchez l’erreur…

    Un rééquilibrage dans le codage économique serait bienvenu, permettant ainsi d’assouplir et de détendre les joueurs dont le perso fait de la politique et de là pourra aussi se faire une détente dans les lois.
    Une chose constatée pour les Flandres: quand tout va bien économiquement, pas ou peu de brigands, des armées fortes, des joueurs actifs et contents, un codex relativement simple, après les modifications des codages et diminution des joueurs: écroulement économique, pillage sur pillage des villes, codex lourd et compliqué, lois qui décourageraient le moindre habitant de respirer, joueurs épuisés de tenter à reconstruire tout cela encore et encore, cela semble une spirale sans fin.

    Heureusement il reste quelques amoureux du RP, mais ils sont assez rares, il faut le dire.

  39. avatar

    […] y a deux mois j’avais écrit un ptit billet qui était un début d’analyse sur les comportements collaboratifs de type […]

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL