UP

Joyeuse Saint Valentin et bravo aux poètes !
avatar

dans blog — Brennos le 14 février 2012 à 19 h 20 min

Cette année, vous  fûtes inspirés et très œcuméniques. En d’autres termes, il y en avait pour tous les goûts. Merci à toutes et à tous pour votre participation. Les votes furent serrés, très serrés. Parfois, il fallut même recompter… mais je ne ferai pas durer plus longtemps l’insoutenable suspens, sus aux discours, place aux artistes qui ont remportent chacun 600 tokens !

Parmi les Francophones, si nous avions un chapeau, nous tirerions celui-ci à Exquiz des Royaumes Renaissants pour

Du sang t’y mens

Envolée dérisoire d’une ardeur sans espoir
Qu’importe ce silence, qui brouille ma déraison
Je divague et me noie, au large de tes saisons
Me perdant dans les songes d’une troublante histoire

Tes lents soupires s’évadent sur ma peau en suspend
Voltigeuse volutes qui tournoient dans le vent
Ma boussole devient folle, mes souvenirs déraillent
Mes pieds tremblent sur le sol, et mon esprit s’émaille

Licencieuse caresse, de tes lèvres sur ma joue
Déroutante, l’ivresse, de ton souffle dans mon cou
Je m’égare au hasard de nos songes insouciants

Frénétique poésie de tes mots qui m’enlacent
Erotique hérésie de mes maux si tenaces
Je succombe aux aboies de tes rêves insolents

Chez nos amis lusitanophones, toutes nos félicitations à Bandida des Royaumes Renaissants pour

Amor Bandido

Vivendo por amor que é louco e incerto,
é ser como lutador, e ter peito aberto
Pra poder suportar o ardor tão escaldante,
Que a insegurança traz a qualquer o instante.

é buscar a alma perdida no deserto,
Sedenta e enriquecida; é se sentir perto
de sermos imortais, na nossa vida errante,
é viver na eternidade. É ser amante

sentir parar o tempo, amor permanecer,
enquanto o corpo envelhece. Penso, então,
As almas se encontram em um outro plano

E sabendo isso, meu amor ensandece
E, pretendendo alcançar o seu coração,
Arrisco um novo amor incerto e insano.

Antecipadamente,gostaria de agradecer a oportunidade de está participando.e agradecer meus amigos 1000faces e Aligs.E dedicar o poema ao meu companheiro e amor Marcomartins, que é minha inspiração.

Parmi les amoureux du polonais, bravo à Seesee des Royaumes Renaissants

Wiosna

Wiosny tchnienia czekam tak nieutulona
Choć pieszczot dłoni twych nie zaznam nigdy już
Nie będzie pocałunków, listy skryje kurz,
Wierzyłam mocno, że nic nas nie pokona.

Szaleństwem każda noc i dzień pisane
Rozum płochy skrył sie przed serca burza
Nasze oczy juz się w sobie nie zanurzą
Los przynosi czasem rzeczy nieoczekiwane

Czekam aż ta wiosna mnie utuli słońcem
Wysuszy ciepłym wiatrem łzy, odgoni żal
Koniec często jest początkiem, rzadko końcem

Włosy rozpuszczę, rozwiany zrobię z nich szal
Uśmiechnę się, odgonię myśli tęskniące
Upiję się, napiszę wiersz i pójdę na bal…

Chez nos amis italophones, un grand bravo à Tancredi_rosso de Royaumes Renaissants

Com’io tosto vidi del cor mio donzella

Com’io tosto vidi del cor mio donzella
ella entro v’accese la chiara scintilla
ed ella mirando come fosse stella
fui sguardo soltanto che bocca sigilla.

Com’ebbi baciato la bocca sua bella
e mutarsi tosto sentii la favilla,
questa sì crescendo divenne fiammella
che’l cor mio provato com’essa vacilla.

Com’è che la fiamma si muta nel foco
mi vidi travolto da calda effusione
al petto stringendo la mia dolce amata.

Calor che non muore ma che cresce a poco
ch’esso ormai soltanto empie mia percezione,
mutossi lo foco in sì grande vampata.

Chez les hispanophones, nous saluons la performance de Ruht des Royaumes Renaissants

Lo vivido perdido

Allá donde estes has de saber que estoy,
esperando al olvido borrar mi mente,
aquellos días felices pesan hoy,
queriendo vivir en mi eternamente.

Recuerda el pasado vivido entre los dos,
como sombra perfecta del ayer vendrá,
sin poder evitar reír con desazón,
de saber que ese tiempo nunca volverá.

Tuvimos la suerte que no aprovechamos,
ya el momento de lamentos no vale,
aunque a esos recuerdos nos aferramos.

Espera futuro incierto que iguale,
lo que nosotros dos pudimos amarnos,
y si lo encuentras, no yerres más, átale.

Pour les anglophones, tous nos respects à Rhenova de Shogun Kingdoms

Thine Heart’s Soul

Oh love, oh love, what, oh what, is in thine heart’s heart?
Could it be, could it be, thine heart that makes me yours?
Oh how I would take thee and lay you in my cart.
On and on we would ride, through all the rain that pours.

Could it be, could it be, that my heart falls to thee?
Over yonder at the old oak tree, where I see.
I doubt it could be, that I see thee, without me.
So oft I be sitting, while oft I think of thee.

Now we sit, as others run, because we’re happy,
As others are worried, we sit and laugh kindly,
Since we are in love, when all they are is flirty.

Now the rain sooths, as our lips melt, as they meet here,
Our hands be warm as our feet feel hot, for all fear,
Our hearts and souls be one, and never shall tear.

Concernant les joueurs des pays de l’ex-Yougoslavie, gloire à Ika des Royaumes Renaissants

Noć

Noć mi donosi nemir i tugu,
sećanje na ljubav,koja me muči.
Kao da lutam niz neku prugu,
a crna mi ptica na ramenu čuči.

Možda sam luda pa ga volim,
jer nemam snage da ga mrzim.
A previše ponosna da ga molim,
pa kroz snove sama gazim.

A noć je voljeni tako duga.
I ruke uzalud po tami traže,
druge su usne noćas tebi draže.

I moja će duša noćas da plače,
a telo da drhti i užasno boli,
jer slomljeno srce večno te voli.

Et nous félicitons la participation et la victoire de Musalla de la commuanauté bulgarophone de Shogun Kingdoms

ЖИВОТНИ, КАМЪНИ, ДУШИ,… И МАЛКО ДЖИН

По пясъка – следи от гларус, рак, един
охлюв, че даже нещо като бабуин.
Любят се; шумни са – кат’ концерт на Queen.
Пък аз – главата ми пуши като комин!

– Какво си? – Питам. Ровя този песъчин:
Бяла люспа седеф? Ухаеш на жасмин.
Кварц? В плен съм ти – по-силна си от хероин.
Черна перла? Безчувствена като хинин.

Или късче малахит зелен? Кат’ бензин
пламти във тебе още магмата. Рубин?
Спокойно, мъдро шепнеш в стил Александрин.

Всичко – в една жена – плаж под лазура син.
Прекрасна си! Днеска, на Свети Валентин,
нека те целуна! А после – малък джин

With Musalla’s translation for foreign players :

ANIMALS, STONES, SOULS, … AND A LITTLE CUP OF GIN

On the sand – creatures: a saddleback, the gull’s twin;
a snail, a cancer, and a squirrel with soft skin.
They love; are noisy – like a concert of “Queen”.
But I am fumbling the sand, sad, without a grin!

– What are you, girl? – I ask disturbed, full of sin:
Lovely flake of tourmaline? You smell of jasmine.
Quartz? You captured me – stronger than a heroin.
Black pearl? Heartless, ruthless, relentless as quinine.

Or a piece of malachite green? Like gasoline
the magma (prime source) still ablaze in you. Rubin?
Calmly, wisely you whisper at Alexandrine.

Woman – everything at once – play of violin.
You are wonderful! Today, Day of Valentine
let me kiss you! After that – just a cup of gin

Celle de Thomasius, joueur germanophone des Royaumes Renaissants

Du

Oh Rosenduft, so süß! Dein Kelch: betörend schön!
Versenk ich mich in dir, so beben alle Sinne
und taumeln voller Lust im vollen Rausch der Minne.
Mit dir, mit dir allein ich all mein Sehnen krön!

Und Welten weiten sich in unserer Liebe Tanz!
erfüllen uns, wenn wir uns schlängeln im Mäander.
Vergehen! Werden! Sein! Zerfließen ineinander!
Nur dir nur dir allein, nur dir gehör ich ganz!

Und unserer Herzen Schlag rast laut im gleichen Takt
Zerspringen fast vor Glück, oh selger Einheit Akt!
Verlier mich tief in dir und werde darin heil!

Durch unsre Seelen weht ein Hauch von Ewigkeit!
So sanft, so wild, so kühn! Es schwinden Raum und Zeit.
Für immer bin ich nun und du von mir ein Teil!

Et enfin la victoire commune des Roumains Atotoztli de Native Kingdoms et de Sabazius des Royaumes Renaissants qui se partagent le prix. Voici leurs créations :

Celle d’Atotoztli

Te voi gasi oare?

Eu sunt demon nocturn, tu esti inger divin
Eu sunt rece si rea tu esti cald si senin
Frumoasa-ntruchipare alba ca un crin
Cand tu vei reusi sa stingi al meu venin?

E noapte si frig acum in sufletul meu
Dar viata e mai dulce cu tine mereu
Tu raza de soare ce imi esti ca un zeu
Si negrul din mine se face curcubeu

O flacara vie ce creste-n amploare
E viata cu tine caci tu-i dai culoare
Si uit de durere dar stai visez oare?

Ma simti agitata si in brate ma strangi
Tresar langa tine cand simt ca ma atingi
Indoielile mele usor le alungi

Et celle de Sabazius

Lumina te-mbraca…

Lumina te-mbraca in lacrimi de soare,
Pictandu-ti un dor in culoarea iubirii,
Un zambet te-alinta in ceasul nuntirii
Si zorii se-nchina, la margini de mare.

Cand tremura tandru in paru-ti zefirii,
Cersesc vremii aspre un strop de uitare –
Sa-mi las ratacirea, amar, la hotare,
S-aduc cu privirea prinos nemuririi,

Sa-ti sorb de pe buze o soapta nebuna.
Izvorul din mine te scalda-n saruturi,
Iar visul te canta pe-o palida struna,

In ploaie de aur, in hore de fluturi,
Cand zambetul tau mi-este soare si luna,
Imi umpli sfarsitul cu noi inceputuri.

Très joyeuse Saint Valentin à toutes et à tous et encore merci à tous pour votre participation, votants comme poètes en herbe !

11 Comments »

Leave a comment

  1. avatar
    Tancredi_rosso

    posté le 14 février 2012 @ 23 h 20 min

    Thank you so much!
    Congratulations to all the other winners! 🙂

    Grazie a tutti quelli che mi hanno votato 🙂

  2. avatar
    Hecate

    posté le 15 février 2012 @ 18 h 20 min

    Touts mes compliments à tous les gagneurs!!!
    Toutes poèmes extraordinaires!!

    Puor mon pays, je n’ aurais pas pu choisir entre les autres oeuvres! Ils auraient du gagner tous les quatre!
    Vous etes merveilleux!
    De tout façon, mes compliments à Tancredi_rosso, qui a gagnè! 😉

    ————————–

    Tutti i miei complimenti a tutti i vincitori!!!
    Tutte poesie straodinarie!!

    Per il mio paese, non avrei potuto scegliere tra le altre opere! Avrebbero dovuto vincere tutte e quattro!
    Siete meravigliosi!
    Ad ogni modo, i miei complimenti a Tancredi_rosso, che ha vinto! 😉

  3. avatar
    Sabazius

    posté le 15 février 2012 @ 21 h 31 min

    Je vous remercie pour le prix et felicitations a tous les poetes :).

  4. avatar
    Ly

    posté le 16 février 2012 @ 11 h 54 min

    Je croyais que les poèmes devaient être en alexandrins. Celui en français a 13 pieds à quasiment tous ses vers, sans compter les fautes qui gâchent vraiment la sonorité et l’éclat du poème, qui est par ailleurs très joli si on fait abstraction de tout ça.
    Je n’ai pas lu les autres participations, mais je suis un poil déçue vu ce que j’ai pu lire certains fofo du jeu ..

  5. avatar
    Brennos

    posté le 16 février 2012 @ 16 h 39 min

    Bonjour Ly !

    Plaisanterie mise à part, dans la langue française, certains e sont muets, d’autres sont prononcés, en fonction de la sonorité qu’on veut donner, du rythme aussi. Là où tu vois des pieds supplémentaires, c’est que tu comptes des e muets.

    A l’année prochaine pour lire ta création !

  6. avatar
    Exquiz

    posté le 16 février 2012 @ 19 h 26 min

    Merci à tous! pour votre soutient et vos compliments! Merci pour le prix aussi!
    De très belles compositions !

    J’vois qu’effectivement, y’a deux fautes dans mon poème… Je sais que c’est pas très jojo, mais, en quoi gâchent t’elle la sonorité Ly? Et pour le nombre de pieds, ça dépend de la lecture!

  7. avatar
    Ly

    posté le 16 février 2012 @ 21 h 08 min

    @Brennos
    Les liaisons, ça existe 😉

    On apprend tous au collège/lycée qu’en poésie les fameux e muets comptent tout de même en tant que liens entre les mots, exemple :
    « Frénétique poésie de tes mots qui m’enlacent » se lira « Frénétiqueu poésie de tes mots qui m’enlacent » –> Fré né ti queu po é zie de tes mots qui m’en lacent = 13 ..

    Autre exemple très connu :
    « Les sanglots longs
    Des violons
    De l’automne
    Blessent mon coeur
    D’une langueur
    Monotone. » se lira
    « Les sanglots longs (les san glots longs = 4)
    Des villolons (des vi o lons = 4)
    De l’automne (de l’au tomne = 3)
    Blesseu mon coeur (ble sseu mon coeur = 4)
    D’uneu langueur (d’u neu lan gueur = 4)
    Monotone. » (mo no tone = 3, puisqe le e muet est cette fois placé en fin de phrase)
    On a bien ici dans cette strophe de Verlaine une rythmique harmonieuse en respectant ces liaisons (et les découpes de hiatus ^^). Si elles n’étaient pas prises en compte, on aurait un plan 4/3/3/3/3/3, puisque le premier vers ne comportant pas de e muet ou de hiatus il se lit en pieds « pleins », qu’on doit obligatoirement prononcer sans l’oublier malencontreusement.

    Maintenant je sais que c’est une chose difficile à ne pas oublier, et que ce n’est pas un concours littéraire récompensant les meilleurs artistes de notre temps ^^
    C’est tout de même dommage de gâcher un aussi joli poème par quelque chose comme ça.

    Sinon, des poésies sur l’amour j’en ai écrit des tas, pas envie de réitérer 😉

  8. avatar
    Brennos

    posté le 17 février 2012 @ 17 h 39 min

    Ce sont deux manières différentes de voir les choses oui, l’attachement à une certaine rigueur académique, ou de dire que la langue appartient aux locuteurs et non aux académiciens, que la poésie appartient à ceux qui la lisent et que si un poète en herbe veut faire sauter une syllabe où cela lui plaît, c’est une licence tout à fait acceptable 😉

  9. avatar
    Ly

    posté le 18 février 2012 @ 0 h 04 min

    Oui enfin bon si on part sur ce principe on peut tout cautionner .. On zappe une syllabe par-ci, un bout de mot par là et le tour est joué, on a pondu une oeuvre.
    Imposer comme contrainte le sonnet et comme vers l’alexandrin exige une certaine rigueur, puisque c’est une forme ultra classique du poème. Je ne dis pas que prendre un peu de liberté avec les mots est une abomination, au contraire, simplement la forme ne correspond pas à la touche moderne apportée.
    Un sonnet en alexandrin avec hémistiche en bonus ne demande pas de suroriginalité, son seul but c’est d’être le plus harmonieux possible dans les règles classiques 😛

  10. avatar
    Darknesser

    posté le 19 février 2012 @ 23 h 16 min

    Bonsoyr à Tous !

    Je tiens à remercier tout particulièrement les poètes pour leurs magnifiques vers mais également les lecteurs et passionnés de cet genre littéraire qui ne reflète de nos jours malheureusement aux yeux des abrutis qu’une image bien piètre de sa magnificence. Luttons pour la sauvegarde de cet art parmi les arts. Luttons ensemble, académiciens et « poètes empiriques » !
    Par ailleurs, merci à tous les joueurs qui nous offrent le plaisir de la lecture poétique dans des langues voisines de nos contrées. Il est vrai que je n’ai rien compris en polonais ou en bulgare mais le plaisir de lire leur graphie est véritablement inépuisable et ne donne que davantage l’envie de les apprendre pour les comprendre. Tous à nos plumes pour préserver l’Art poétique, quel que soit notre niveau ou encore nos visions, et le trésor linguistique que sont les langues !

    Immense merci au très grand Brennos ! Merci pour tout vraiment ! Merciiiiiii quoi ! (non mais c’est vrai, faut pas se priver de le dire !) 🙂

    Good evening to everybody !

    I’d like to thank more particulary the poets for their beautiful verses and also the lectors and lovers of this genre literary which gives us nowadays only a bad glint of its splendour according to the idiots. Fight to save this art among the arts. Fight together, academicians and « empirical poets » !
    In addition, thank to every player who offer us the pleasure of the poetic reading in our neighbouring countries’ languages. Admittedly I have understood nothing in polish or in bulgarian but the pleasure to read their written form is really endless and gives desire to learn them in order to understand them. Take all your quills to preserve the poetic Art (whatever our linguistic level or our global visions) and the languages which are our common linguistic treasure.

    Very big thank to Brennos ! 🙂

  11. avatar
    Ruht

    posté le 23 février 2012 @ 18 h 18 min

    Thank you so much!
    Lorsque les prix sont attribués? 😀

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL