UP

Minijeu de l’oie : de la conception à la réalisation
avatar

dans blog,team — Le0ben le 21 février 2013 à 13 h 29 min

Curieux comme vous l’êtes, chers lecteurs de ce blog, je parie que vous aimeriez tout savoir du délicat processus de création d’un minijeu comme le jeu de l’Oie ! Hm ? Comment ça non ? Eh bien tant pis, je vais vous l’expliquer quand même !

Etape 1 : The big idea

La création d’un minijeu commence traditionnellement par un brainstorming intense où un sain échange d’idées prend place entre les divers membres de l’équipe, chacun écoutant attentivement les idées des autres avant de proposer humblement les siennes (en vrai ça débute plutôt comme ça : « Hey les gars j’ai une idée GÉNIALE pour un minijeu ! » suivi de « Pfff, elle doit être pourrie ton idée, j’en ai une qui tue tout ! »). Une fois le pugil… hm, le brainstorming terminé, Lévan s’empare alors de l’idée qui lui plaît le plus puis s’enferme dans son bureau pour quelques heures. C’est l’étape la plus mystérieuse : la conception du minijeu et de ses règles.

"Lévan" faisant naître l'idée

Lévan en pleine inspiration créatrice (reconstitution)

Une fois cette étape terminée, un mail Lévanesque apparaît, donnant précisément toutes les étapes à suivre pour que le jeu devienne réalité.

 

Étape 2 : De l’idée à la conception

JDW, notre directeur technique préféré, va alors intervenir pour organiser le travail avec sa verve coutumière. Dans le cas du minijeu de l’Oie, il est apparu très tôt qu’il était crucial, pour les développeurs comme pour les graphistes, de pouvoir visualiser à quoi ressemblerait le plateau avant de passer à l’étape suivante.

Quelques impressions papier et coups de ciseau plus tard, voici l’œuvre fondatrice à laquelle était parvenu JDW :

Une série de post-it définissant les chemins du jeu de l'oie

Le débat a fait rage dans nos locaux : vous voyez plutôt un chat, un canard ou un escargot vous ?

Oui, bon, vu comme ça ce n’est pas très impressionnant, mais on visualise déjà bien le point de départ, le nombre de cases avec des effets différents qui seront gérés par le jeu, ou encore le système d' »aiguillages » selon le résultat du dé, pair ou impair. Bien sûr, nous ne nous sommes pas restreints à un jeu de l’oie classique et certaines cases, comme les Combos, sont des ajouts permettant d’enrichir encore un peu plus le jeu.

Après avoir surmonté quelques obstacles supplémentaires (comme l’homme de ménage un peu trop zélé qui a failli mettre tous ces petits papiers à la poubelle), l’équipe de développement et l’équipe graphique vont alors travailler de concert : la première pour mettre en place les rouages du jeu et la seconde pour créer et fignoler son aspect visuel.

 

 Étape 3a : le développement

Côté développeurs, une équipe de choc est constituée, avec Docjackhal (qui a conçu, entre autres, les fouilles, Alexandrie ainsi que la bataille de boules de neige) et Powerzazou, que l’on ne présente plus (nous lui devons en grande partie la médecine, les maladies et la pêche).

Docjackhal et PowerZazou prêts à coder

Une équipe de choc qui va nous coder tout ça en moins de deux !

Travaillant en binôme pour mettre en exergue leurs compétences respectives (pour DocJackhal la maîtrise du HTML5 et pour PowerZazou son charme naturel), ils vont tous les deux se charger de mettre au point les divers mécanismes du jeu, tels que le déplacement du pion, l’animation et le calcul du jet de dé, l’effet de chaque case, la communication entre le serveur (chez nous) et le navigateur Internet (chez vous), etc. Bien sûr, chacun de ces éléments doit être conçus puis testés et retestés pour vérifier qu’ils fonctionnent bien les uns avec les autres. Il faut également veiller à vérifier que le jeu fonctionne parfaitement sous la plupart des navigateurs Internet présents sur le marché et dans leurs dernières versions pour réduire autant que possible les risques de bugs.

Saluons bien bas ces travailleurs de l’ombre donc, avant de passer aux véritables rockstars de Celsius : l’équipe graphique.

 

Étape 3b : la création des graphismes du jeu

En effet, autant le travail des développeurs consiste à animer la mécanique interne du minijeu, autant les graphistes vont donner une véritable âme au minijeu en demandant régulièrement des retours sur leur travail au reste de l’équipe (retours généralement constitués de « Ooooh… », « Aaaaaah… » et autres « Swag ! »). Pour le jeu de l’oie, c’est le redoutable Nikosh qui s’y est collé.

Niko le pacifique tenant une plante

En paix avec son moi intérieur, le graphiste est proche de la nature.

Celui-ci propose très rapidement un premier jet du plateau de jeu qui va progressivement se voir modifié selon les retours des autres membres de l’équipe graphique (qui travaillent sur d’autres projets, ils ne se tournent pas les pouces non plus hein) et de l’équipe de développement. D’une patience à toute épreuve vis-à-vis des retours ou presque, Nikosh travaille alors jusqu’à obtenir ce résultat-là :

JDO_plateau

Ça vous a quand même un petit peu plus de gueule que le chat/canard/escargot vu plus haut, non ?

Eh oui tout de même. En même temps, le graphiste s’occupe également de mettre au point l’interface visuelle du jeu (le compteur de combo, le dé, etc.) ainsi que les fenêtres expliquant les règles du jeu. Bien sûr, les étapes 3a et 3b sont intimement liés puisque le travail graphique doit être relié au code des développeurs et vice-versa.

 

Etape 4 : Derniers tests, textes, annonce et mise en ligne

Lors de cette dernière phase, toute l’équipe teste le jeu pour s’assurer qu’il n’existe pas de bugs ou de failles, tandis que Brennos et Le0ben s’occupent de tous les textes intégrés au jeu, qu’ils remanient pour les rendre aussi clairs et orthographiquement corrects que possible. Sans cette étape, le joueur devrait subir des phrases telles que « Cliké sur le dé pour le lancé » par exemple (et j’exagère malheureusement à peine). À croire que le massacre de la langue française est l’un des passe-temps favoris des développeurs.

Une fois cette étape terminée, il ne reste plus qu’à lancer le jeu en le mettant en ligne et en publiant une annonce tonitruante pour saluer son arrivée. L’équipe n’a alors plus qu’à se croiser les bras en parcourant les forums et le support (ce qui n’est pas si facile les bras croisés) pour voir avec ravissement les premiers retours de joueurs conquis sur les divers forums*.

* Et en accueillant avec un peu moins de ravissement tout bug signalé par un joueur sur le centre d’assistance, l’équipe toujours sur le pont bondissant alors pour régler son compte à l’importun (le bug, pas le joueur).

Et voilà, vous connaissez maintenant toutes les étapes de la génèse d’un minijeu Celsius comme le jeu de l’Oie. Si ça vous a plu, n’hésitez pas à « lâcher des com' » et on vous présentera en ce cas bientôt d’autres nouveautés vues de l’intérieur et qui ne vont pas tarder à faire leur apparition dans votre jeu préféré.

16 Comments »

Leave a comment

  1. avatar
    Papy Boyton

    posté le 21 février 2013 @ 18 h 47 min

    Sympa, pour la photo du jeu de l’oie, j’aurais dis un zergling…. mais je crois que je suis un peu trop sur starcraft en ce moment…. Bisous a celsius continuez votre magnifique taff

  2. avatar
    Wolfony

    posté le 21 février 2013 @ 19 h 11 min

    Je vote pour l’escargot!
    Super article!

  3. avatar
    Charmé

    posté le 21 février 2013 @ 21 h 40 min

    Très bon article qui permet de cultiver la sympathie entre Celsius et ses joueurs !! Et très intéressant d’entrapercevoir le processus de création d’un tel jeu…

    Un jeu tel que le jeu de l’oie vous aura pris combien de temps à réaliser, de la conception du projet à sa mise en ligne ??

  4. avatar
    ivrel

    posté le 21 février 2013 @ 21 h 59 min

    Pour moi c’est un chat – à part ça j’aime bien l’article.

    Au fait, c’est pour quand la fin du codage de l’église ;-))

  5. avatar
    RK: Grace Garland de Grey

    posté le 21 février 2013 @ 22 h 01 min

    Game board looks like a duck to me! I like blogs like this. I locked myself in an office for two hours to come up with this reply. 🙂

    Plateau de jeu ressemble à un canard pour moi! J’aime les blogs comme celui-ci. Je me suis enfermé dans un bureau pendant deux heures pour réfléchir à cette réponse. 🙂

    LOL. Zergling!

  6. avatar
    Antionette

    posté le 21 février 2013 @ 22 h 56 min

    Clever. I won a voucher for an outfit 😀

    Thanks for sharing yourselves with us.

    Nette XXX

  7. avatar
    Elois

    posté le 22 février 2013 @ 8 h 01 min

    Hehehe. I’m glad you made the board game, though I’ve never played it. I’ve daydreamed about putting something similar into my RP. Would be funny to have my NPCs play board games with each other.

    I am also glad to know you created the game with HTML5! I’m hoping Celsius upgrades to HTML5 taverns in the future, so they’d be more Android compatible.

    And now we get a better view of Nikosh. 😀

  8. avatar
    Arthur.d.Amahir

    posté le 22 février 2013 @ 10 h 24 min

    L’envers du décors : toujours aussi intéressant à voir.
    Toute l’équipe à l’air d’être super sympa ^^
    A refaire (avec un petit lien dans le tableau de bord du jeu comme cela a été fait ici, car honnêtement « Y’aurait pas eu ! J’aurai pas vu ! » 😀 ) !!

  9. avatar
    Myssycat

    posté le 22 février 2013 @ 10 h 27 min

    Salouté a tous!! alors déjà chapeau les artistes!! C’est du bon boulot 🙂

    J’ai une question a 100 points pour Nikosh! Tu fait le métier de mes rèves!!! C’est quoi le cursus et les choses a apprendre pour faire ton boulot?

    Sinon bin bonne continuation et merci de tout ce que vous faites 🙂

  10. avatar
    Matthias/Arthur12

    posté le 22 février 2013 @ 14 h 04 min

    Intéressant ! 😉

  11. avatar
    Sam

    posté le 22 février 2013 @ 14 h 45 min

    Intéressant, motivant, humanisant.

    Une question trouvée sur la plateforme :

    xxxx cherche un travailleur pour Tailler vos théiers.

    C’est à LeOben ou à Brennos que je la dois celle-là ?

  12. avatar
    Merlyna

    posté le 23 février 2013 @ 2 h 28 min

    Interesting enough I guess. But how about working on some other things that need to be done… say for instance… Working to get mergers done on Native Kingdoms, a game which is almost dead. 90% of the Provinces in debt with no hope of recovery. Clans with 60 thousand quachtli debts with no hope of recovery… Clans with only 15-20 people living in them…

  13. avatar
    Baltazar

    posté le 25 février 2013 @ 0 h 07 min

    Et bien j’ai beaucoup aimé cette description…
    Sinon j’aurais dis un escargot pour le jeu de l’oie en papier ^^

  14. avatar
    Effelissianor

    posté le 25 février 2013 @ 14 h 41 min

    J’ai adoré ce jeu de l’oie, sympa de mettre les explications.

  15. avatar
    Boulga

    posté le 28 février 2013 @ 14 h 53 min

    Merci pour ces révélations de coulisses !
    J’attends avec impatience les révélations sur les coulisses de THE QUEST, quand on sera arrivés au bout !

  16. avatar
    dozilus

    posté le 4 mars 2013 @ 21 h 47 min

    remercie de votre merveilleux travail. Je « propose »le « Harlem Shakes »de l’équipe celsius XD

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL